Programme d’appui à la Formation professionnelle rurale au Niger

Swisscontact veut contribuer à l’amélioration des conditions de vie des jeunes en milieu rural dans les régions de Dosso et de Maradi, par la mise en place d’un système de formation et d’insertion professionnelle de proximité.
invalid
Niamey, Niger
13.512668
2.132516
Durée du projet
2017 - 2021
Financé par
  • Direction du développement et de la coopération DDC

Le projet

Swisscontact a mené une étude qui a montré que les jeunes ruraux sont peu ou pas formés et qu’ils manquent d’informations sur les possibilités de formation, sur les métiers existants et sur les opportunités d’emploi dans leur région.
Avec FOPROR III, Swisscontact renforce l’offre de formation et promeut l’insertion des jeunes formés en renforçant ses partenaires. Les jeunes sont accompagnés vers des activités porteuses : agriculture, élevage, aviculture, para-vétérinaire, maraîchage, métiers liés à l’hydraulique, mécanique rurale, etc.
Grâce à des formations en adéquation avec les besoins de leur région et un accompagnement de qualité, le projet FOPROR permet une insertion rapide et durable des jeunes sur le marché du travail.
Groupe cible du projet : Les jeunes (filles et garçons) non-scolarisés et déscolarisés, âgés de 14 à 35 ans.

Les dispositifs appuyés par le FOPROR :

  • Les sites intégrés de formation agricole (SIFA) : Formation qualifiante de courte durée, qui permet au jeune de maîtriser et de mettre en œuvre rapidement de nouvelles activités agrosylvopastorales au niveau de sa propre exploitation familiale, afin de diversifier et sécuriser les revenus de la famille
  • L’apprentissage DUAL : Le renforcement des compétences professionnelles des apprentis dans le secteur informel par une formation qualifiante basée sur la complémentarité entre la théorie dans un centre de formation et la pratique dans une entreprise ou un atelier
  • Les formations initiales professionnalisantes (FIP) : Une formation qualifiante, pratique et de courte durée, mise en œuvre en adéquation avec les aspirations des jeunes (14-35 ans) et les opportunités du marché local
  • Les centres de formation aux métiers (CFM) : formation initiale professionnalisante de longue durée (12 à 24 mois) qui délivre le Certificat de Qualification Professionnelle. Seul dispositif du secteur formel en milieu rural.
  • Les plateformes et espaces orientation jeunesse : Services de proximité pour informer, orienter et accompagner les jeunes dans la construction de leur projet professionnel et leur insertion dans le marché du travail.

Résultats

Fin 2019:

9 843 jeunes ont été inscrits dans l’ensemble des dispositifs pour:

·    Formation en apprentissage dual dans quatre Centres de Formation des Artisans ;
·    Formation en Site Intégré de Formation Agricole
·    Formation Perfectionnement
·    Formation Initiale Professionnalisante
·    Formation dans 17 Centres de Formation aux Métiers

dont 5 716 jeunes (inscrits en 2019) ont été attestés.

25 612 jeunes ayant intégrés l’ensemble des dispositifs depuis le début de la phase (2017) et 15 059 sont attestés.

SIFA (Site Intégré de Formation Agricole)
Un espace de formation professionnelle agricole et de production qui valorise les différentes potentialités agro-écologiques spécifiques au terroir dans lequel il est implanté.

Nouvelles

Niger
Formation continue
06.07.2021
Le centre de formation des artisans (CFA), un lieu de renforcement des compétences professionnelles des jeunes : Chamsdine Illia ancien apprenant du CFA de Maradi témoigne
Chamsdine Illia âgé de 25 ans travaille à Maradi au quartier Dan Goulbi. Il a suivi une formation au centre de formation des artisans (CFA) de Maradi pendant 18 mois en couture homme et femme. Déscolarisé en classe de CM2, il a aussi suivi une formation en alphabétisation et entreprenariat pour améliorer son niveau et apprendre les bases de la gestion.
Niger
01.06.2021
Faciliter l’accès aux marchés des jeunes formés au SIFA (site intégré de formation agricole) de Mafalia, région de Maradi 
Abdou Salissou âgé de 36 ans est maraîcher, spécialisé dans la production de pommes de terre depuis 21 ans. Il a suivi une formation au niveau du SIFA de Mafalia en 2015, ce qui lui a permis d’apprendre des nouvelles techniques de maraichage pour une meilleure productivité. Aujourd’hui, il a une capacité de production qui tourne autour de 100 sacs de 62 à 65kg par campagne annuelle.
Niger
01.06.2021
Interview avec Maman Achirou, commerçant importateur de la pomme terre  produite par les jeunes formés
Maman Achirou est un commerçant producteur âgé de 43 ans, résident à Maradi. Il travaille dans le maraichage depuis plus de 25 ans. Il cultive et vend principalement de la pomme de terre. Grâce à Swisscontact, Maman Achirou a été mis en relation avec quelques jeunes producteurs de la région de Maradi