Méthode d’approche de mise en œuvre du programme

Il convient de souligner que la stratégie d’intervention du programme s’est basée d’une part sur :
  • La consolidation des acquis des dispositifs de formation de la deuxième phase en faisant passer l’effectif d’apprenants formés de 11 000 à 43 000.
  • Le renforcement des capacités et l’accompagnement des différents acteurs par le mandataire (FAFPA, Conseils régionaux, FNAN, et CMANI et les organisations paysannes).
  • La mise en place des comités régionaux de sélection des dossiers d’apprenants au niveau des régions.

La phase 3 du FOPROR a aussi eu la particularité de favoriser l’interaction de plusieurs acteurs pour assurer l’accès à l’apprentissage de nombreux jeunes filles et garçons. Ainsi, nous avons :

  • Les organisations paysannes et artisanales qui gèrent les CFA et les SIFA ;
  • Les communes qui assurent la maîtrise d’ouvrage de 17 CFM et des 24 SIFA ;
  • Les conseils régionaux de Dosso et Maradi qui coordonnent le suivi de la mise en œuvre du programme et le pilotage du comité de sélection des dossiers de formation, présentés par les opérateurs ;
  • La Fédération Nationale des Artisans du Niger (FNAN) qui participe à la mise en œuvre de l’apprentissage dual et à la gestion déléguée des 4 centres de formation des apprentis et le perfectionnement des maîtres artisans ;
  • Le Ministère en charge de la formation professionnelle qui convoque et dirige les réunions du comité de pilotage et assure l’institutionnalisation des dispositifs de formation ;
  • L’ONG Swisscontact qui assure le mandat de mise en œuvre du programme ;
  • Le Fonds d’Appui à la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage (FAFPA) qui a pris le relais de Swisscontact dans le financement et la coordination de la mise en œuvre des formations.