Programme d’Appui au Secteur du Développement Rural (PASDeR)

Le quatrième Recensement Général de la Population et de l’Habitation (RGPH4) réalisé au Bénin a permis de dénombrer 10 008 749 habitants résidents dont 51,2% de sexe féminin. En rapportant cet effectif à la superficie du Bénin (114 763 km²), il se dégageait une densité de 87,2 habitants au kilomètre carré en 2013. En particulier, les quatre départements de la partie septentrionale (Alibori, Borgou, Atacora et Donga) couvrent près des trois quarts de la superficie du pays et abritent un peu plus du tiers (33,9%) de sa population. Avec un indice de développement humain de 0,485, le Bénin est classé 167ème sur 187 pays, selon le rapport sur le développement humain de 2016. La pauvreté s’est accentuée au niveau national, passant de 33,3% en 2007 à 40,1% en 2015 (PNUD, 2016). Cette pauvreté s’est aggravée en passant de 36,2 % en 2011 à 40,1 % en 2015, dû principalement au fait de la contraction des dépenses de consommation. Alors qu’il y a des opportunités qui s’offrent liées aux réformes dans le pays et plus particulièrement dans le secteur agricole, le programme doit s’adapter à un contexte de fragilité multidimensionnelle croissante. Les femmes sont spécialement touchées, car malgré leur rôle prépondérant, elles ont un faible accès et contrôle sur les ressources.

invalid
parakou, benin
9.3466822
2.6090043
Durée du projet
2020 - 2024
Financé par
  • Direction du développement et de la coopération DDC

Le projet

Le Programme d’Appui au Secteur du Développement Rural (PASDeR) est l’un des programmes du domaine stratégique « Développement Économique Rural - DER » de la Coopération suisse au Bénin. Il s’agit d’un programme de type nouveau, destiné à soutenir les acteurs économiques du monde rural pour impulser la croissance économique à la base. L’objectif de développement du PASDeR est d’amener d’ici à l’horizon 2027, les exploitations familiales agricoles, pastorales et d’artisans des départements du Borgou et de l’Alibori à contribuer durablement au développement socio-économique en vue de la réduction de la pauvreté et l’insécurité alimentaire.

À l’instar de la deuxième phase, la troisième phase du PASDeR s’inscrit parfaitement dans le double objectif de : (i) consolider et prolonger les acquis des deux phases précédentes ; et (ii) opérer une mise à l’échelle à travers l’extension spatiale du programme pour couvrir toutes les communes des départements du Borgou, de l’Alibori, de l’Atacora et de la Donga soit 27 communes au total.

Le programme s’inscrit dans la mise en œuvre des programmes cadres sous sectoriels agriculture élevage du PSRSA/PSDSA et vise à susciter et/ou accompagner les initiatives locales qui favorisent l’amélioration durable des conditions de vie des populations rurales dans ces 27 communes, à réduire la pauvreté et l’insécurité alimentaire à améliorer la productivité et l’augmentation des revenus des populations rurales pauvres en ciblant les exploitations familiales agricoles et pastorales membres des Organisations Socio Professionnelles (OSP) et des Organisations Interprofessionnelles.  

Le projet est structuré autour de 3 Outcomes : le dispositif institutionnel et gouvernance, la production primaire, les chaînes de valeur et l’accès au marché.

Les bénéficiaires directs du programme sont les Organisations Socio-Professionnelles (OSP), les Organisations Interprofessionnelles (OIP) et les Exploitations Familiales Paysannes (EFP), Eleveurs, Coopératives de Femmes et Coopératives de Jeunes, Entreprises agricoles, Unités de transformation.

Partenaire du projet

Unions Départementales des Producteurs (UDP) ;
Unions Départementales des Organisations Professionnelles d’Eleveurs de Ruminants (UDOPER).

Résultats

Résultats de fin de phase :
  • La communication entre les OSP et OIP territoriales et leurs organisations faitières est renforcée et efficace ;
  • Les OSP et OIP à tous les niveaux appliquent les règles de la bonne gouvernance ;
  • Les OSP collaborent et participent pleinement au dialogue avec les structures gouvernementales pour la promotion des CVA ciblées ;
  • Les OSP et OIP participent activement à la délivrance de conseils aux exploitations efficace, innovant et pertinent ;  
  • Les effets des politiques sont évalués notamment sur les groupes les plus faibles et transmis aux instances faitières ;
  • Les bonnes pratiques sont largement diffusées et appliquées pour les CVA appuyées et sur les thèmes transversaux ;
  • Les EFP ont accès aux intrants, équipements, infrastructures et finances, et en font bon usage ;
  • La transhumance dans la zone d’intervention du projet est apaisée sur la base d’un dialogue constructif entre acteurs et d’infrastructures adaptées ;
  • Le suivi des performances des EFP fait l’objet d’un monitoring efficace et utile aux interventions des faîtières ;
  • Les capacités de transformation dans les principales CVA sont accrues, les unités sont bien organisées et connectées au marché ;
  • Des modèles d’affaires viables et fonctionnels sont mis en place par CVA et permettent d’augmenter les quantités commercialisées et les revenus ;
  • Un système d’information sur les marchés est en place et accessible aux acteurs ;  
  • Les effets des interventions sur la commercialisation et l’accès au marché sont évalués et les résultats d’évaluation pris en compte dans les interventions des faîtières.

Nouvelles

Bénin
Agriculture durable
23.11.2021
Des crédits pour la résilience des acteurs agricoles face à la pandémie du Coronavirus 
Depuis 2013, la Coopération Suisse finance à travers le Programme d’Appui au Secteur de Développement Rural (PASDeR), le Fonds Communal de Développement Agricole (FCDA) au profit des promoteurs agricoles et des artisans dans le but d’accroître la productivité agricole, de l’adapter aux exigences de l’économie de marché et d’améliorer le niveau de vie de cebénéficiaires. Devenu Fonds de Facilitation de l’Accès au Financement Rural (FAFiRà la troisièmphase du programme, il permet aux petits exploitants agricoles y compris les femmes et les jeunes d’accéder facilement au financement. De même, pour permettre aux bénéficiaires de la phase 3 du PASDeR de développer la résilience face à la crise sanitaire de la pandémie du coronavirus, deux types de crédits dénommés « Riposte COVID 19 » volet 1 et 2 leur ont été octroyés.
Bénin
Agriculture durable
29.10.2021
Prévalidation des Programmes Annuels 2022 des partenaires opérationnels du Programme d’Appui au Secteur du Développement Rural
Le Programme d’Appui au Secteur du Développement Rural (PASDeR) a organisé à Ganna Hôtel de Grand-Popo du 18 au 23 Octobre 2021, un atelier de planification dont l’objectif est de finaliser les projets de Programmes Annuels (PA) 2022 de ses partenaires opérationnels que sont les Unions Départementales des Producteurs (UDP) et celles des Éleveurs de Ruminants (UDOPER) des départements du Borgou-Alibori et de l’Atacora-Donga, la Fédération Nationale des Producteurs de Mangue (FeNaProM) et l'ONG Canal Développement.
Bénin
Agriculture durable
12.09.2021
Développement de la filière mangue au Bénin : La Fédération Nationale des Producteurs de Mangue (FéNaProM) se dote d’une boussole
Le Programme d’Appui au Secteur du Développement Rural (PASDeR), financé par la coopération suisse, vise à « contribuer à l’accroissement durable de la productivité des Exploitations Familiales Paysannes (EFP) par la promotion d’au moins quatre filières agro-alimentaires ». La filière mangue dont le potentiel reste porteur d’espoir pour les EFP, offre d’importantes opportunités en termes d’existence de marché et de spécialité des Pôles de Développement Agricole mais elle est aussi confrontée à de grands défis tels que les effets néfastes du changement climatique. Pour répondre à la demande du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche d’intensifier l’appui à la filière mangue, le PASDeR 3 soutient la FéNaProM en facilitant l’élaboration et la validation de son plan stratégique.