Tafawoq

Le projet permet à 500 jeunes femmes et hommes libanais, syriens et palestiniens de participer à un cycle d'accompagnement qui leur enseigne les compétences de base pour s'intégrer au marché du travail dans les zones du projet de Tripoli, Beddawi, Mont Liban et Beyrouth. Simultanément, le projet s'efforce de matérialiser les perspectives d'emploi de ces jeunes participants en leur offrant des services d'aide à l'emploi et en facilitant la mise en réseau des jeunes avec les entreprises locales.
 Les micros et petites entreprises (MPE) représentent 80 % du marché du travail au Liban et ont subi des pertes considérables en raison de la crise économique actuelle et de leur incapacité à se développer en fonction des tendances et des dynamiques du marché. Dans ce cadre, le projet permet aux MPE d'accéder à de nouveaux marchés qui sont des sources de revenus, de formations sur mesure et de solutions d’affaires.
invalid
Mount Lebanon Governorate, Lebanon
33.8100858
35.5973139
invalid
North Governorate, Lebanon
34.4380625
35.8308233
invalid
Beirut Governorate, Lebanon
33.8886106
35.4954772
Durée du projet
2019 - 2024

Le projet

Le projet fonctionne selon la méthodologie "Coaching Cycle" développée par l'équipe du projet C4EE de Swisscontact en Albanie en collaboration avec l'Université des Sciences Appliquées et des Arts de Lucerne. Cette approche est déjà mise en œuvre avec succès en Europe de l'Est, et est dans sa dixième année. Pour promouvoir le développement des jeunes femmes et des jeunes hommes, le projet vise à résoudre des obstacles importants tels que le manque de compétences de vie et professionnelles des jeunes, le manque d'information et d'orientation sur les opportunités du marché du travail, le manque d'accès et de services appropriés pour ces catégories à différents niveaux. A ce titre, des encadreurs seront formés pour accompagner des groupes de 10 à 15 participants pendant six mois jalonnés de plusieurs rencontres par semaine autour des différentes étapes du cycle de coaching. Le cycle est basé sur le concept des compétences de base divisées en quatre dimensions : compétences personnelles, sociales, méthodologiques et professionnelles. Les participants développent ces compétences par le biais de cours théoriques et pratiques, de stages, d'une orientation professionnelle individuelle, d'activités de soutien psychologique en petits groupes.

La faible coopération entre l'État et les acteurs privés dans le domaine de l'emploi est également renforcée. Toutefois, cela ne suffit pas à faciliter l'insertion de ces jeunes sur le marché du travail. C'est pourquoi les jeunes ont la possibilité de se mettre en relation et en réseau avec des micros et petites entreprises qui représentent 80% du marché du travail, et qui peuvent potentiellement employer ces jeunes sur la base de leurs compétences plutôt que par népotisme. En outre, afin d'augmenter les chances d'insertion des jeunes sur le marché du travail, les jeunes ont accès à:

  • une assistance juridique afin qu'ils puissent surmonter les obstacles juridiques à leur emploi ;
  • des services de bureau de l'emploi : la mise en relation des jeunes avec des micros et petites entreprises ; les opportunités d'emploi disponibles sur le marché ; et des services d’orientation pour les participants sur une base ad hoc et à la demande.

Grâce à un meilleur accès aux services d'aide à l'emploi, les jeunes sont en mesure d'améliorer leur employabilité, et donc d'obtenir un emploi avec revenu décent.

Le projet travaille également avec les micros et petites entreprises (MPE), qui représentent 80 % du marché du travail et fortement dépendantes des grandes entreprises bien établies pour les contrats. Le manque d’accès aux marchés ou de compétences nécessaires pour y accéder entrave la capacité de ces PME à générer de revenus durables. Grâce aux services commerciaux fournis dans le cadre du projet, les PME peuvent faire partie d'un réseau de PME assujetties aux mêmes facteurs contraignants. Les formations leur permettent ainsi de développer leurs compétences dans des domaines tels que la numérisation, la comptabilité et la logistique, et accéder à des solutions commerciales communes (centres d'appels et de logistique). Grâce à une plateforme en ligne "Naam", les PME peuvent accéder à de nouveaux marchés où elles peuvent promouvoir de nouveaux services numériques, et accéder (toujours grâce à la plateforme) à des contrats qui étaient auparavant hors de leur portée en raison de ressources et de réseaux limités. Les PME peuvent également accéder à un service de mise en relation des compétences fourni par le "Centre". Cela permettra aux PME de fonctionner plus efficacement et de trouver potentiellement la main-d'œuvre dont elles ont besoin parmi la cohorte de diplômés du cycle de coaching.

En conséquence, ces entreprises seront en mesure de générer des revenus durables et de préserver, voire de créer, des emplois à long terme.

Objectifs du projet

Le projet améliore durablement l'intégration sur le marché du travail de jeunes femmes et hommes syriens, palestiniens et libanais marginalisés grâce à un cycle de coaching guidé de six mois. Il introduit également le Centre d’Opportunités (Opportunity Hub), qui met en relation les diplômés du cycle de coaching avec des micros et petites entreprises (MPE).

Résultats escomptés

  • 138 jeunes défavorisés ont achevé le cycle de coaching au cours de la phase pilote 2019-2020, et 52 % de ces diplômés ont trouvé un emploi.
  • D'ici la fin de l'année 2024, nous nous attendons à ce que 500 jeunes défavorisés (dont 50% de femmes) terminent le cycle de coaching guidé de 6 mois, et auront acquis de meilleures compétences en matière de réseautage, de compétences sociales, professionnelles et personnelles.
  • Parmi eux, 280 diplômés du cycle de coaching (50 % de femmes) trouveront un emploi rémunéré, dont la moitié par le biais de la plateforme de placement de l'Opportunity Hub.
  • 1 400 PME s'inscrivent au centre d'opportunités.
  • Parmi elles, 800 auront accès à des formations de mise à niveau ; 800 utiliseront la plateforme d'emploi ; et 560 augmenteront leurs revenus.
  • 200 emplois sont maintenus ou créés (équivalent temps plein).

Partenaires du projet

  • DROPS Community Progress
  • The Nawaya Network
  • Arcenciel

Partenaires de financement

Ce projet fait partie du programme de développement de Swisscontact, cofinancé par la Direction du développement et de la coopération Suisse (DDC), Département fédéral des affaires étrangères DFAE.  

Nous vous remercions cordialement de soutenir notre travail avec votre don.