ASTHA: services de soins de santé de haute qualité dans les zones rurales  

Le projet "Atteindre la durabilité par l’accès aux soins de santé" (ASTHA) vise à contribuer au développement et à l'expansion de soins de santé durables et de haute qualité au niveau communautaire par la formation de jeunes adultes agents de santé qualifiés (50% de femmes) de sept districts ruraux. ASTHA améliore le bien-être de la population locale et, en même temps, s'attaque au problème du nombre élevé de jeunes sans emploi ou sous-employés au Bangladesh. 
invalid
Nilphamari
25.943674
88.866156
invalid
Sunamganj
25.059394
91.401355
invalid
Patuakhali
22.357842
90.333032
invalid
Lalmonirhat 
25.9923398
89.28472510000002
invalid
Rangpur 
25.7438916
89.275227
invalid
Sylhet 
24.8949294
91.8687063
invalid
Barguna 
22.0952915
90.11206960000001
Durée du projet
2019 - 2024

Le Bangladesh souffre à la fois d'une pénurie et d'une mauvaise répartition géographique des ressources humaines en matière de santé. On ne compte que 8,3 professionnels de santé pour 10 000 habitants au Bangladesh, alors que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande 44,5 professionnels pour 10 000 habitants. La disponibilité des services de soins de santé primaires et des professionnels de santé qualifiés est très limitée dans les zones rurales en particulier.

Le projet

ASTHA, jadis connu sous le nom de TARSAN, a débuté en 2011 pour combler cette lacune dans le secteur de la santé au Bangladesh.  

Grâce aux efforts antérieurs du projet, la formation des paramédicaux communautaires est désormais une formation professionnelle établie, proposée par des instituts de formation privés et publics et régie par le Conseil des infirmières et sages-femmes du Bangladesh, qui dépend du ministère de la Santé et du Bien-être familial. Les jeunes hommes et femmes acquièrent des connaissances médicales et des compétences spécialisées en deux ans de formation pour être paramédicaux. Outre une formation théorique axée sur la santé maternelle et infantile, ils effectuent un stage de six mois dans un hôpital. Cela les qualifie pour le diagnostic et le traitement de maladies fréquentes et peu complexes et sont à mesure de fournir un soutien professionnel pendant les grossesses et une assistance lors des accouchements.

ASTHA est actuellement dans sa deuxième phase de projet de quatre ans (2019-2022). Le projet travaille dans les quatre domaines suivants :  

  • Renforcement des capacités des instituts de formation des paramédicaux dans les domaines de la prestation de la formation, du marketing et de la gestion organisationnelle. 
  • Renforcement des capacités des paramédicaux communautaires pour développer et promouvoir des soins de santé primaires de qualité dans les zones rurales mal desservies. 
  • Sensibiliser les communautés rurales sur la mission des paramédicaux communautaires. 
  • Sensibiliser les agents publics et privés pour qu'ils fassent le plaidoyer du programme des paramédicaux communautaires à l'échelle nationale. 

La phase II d'ASTHA (2019 - 2022) est mise en œuvre dans sept districts du Bangladesh - Nilphamari, Lalmonirhat et Rangpur au nord ; Sunamganj et Sylhet au nord-est ; et Barguna et Patuakhali au sud.

Objectifs du projet (2019-2022)

  • 638 participants (au moins 50% de femmes) achèvent la formation de 2 ans. 
  • 370 agents paramédicaux communautaires sont indépendants, ou salariés. 
  • 270 000 personnes sont informées sur les paramédicaux communautaires et leurs services dans leur quartier. 
  • 183 250 personnes ont accès à des services de santé améliorés. 

Partneaires du projet

  • Conseil des infirmières et sages-femmes du Bangladesh
  • Ministère de la santé et de la protection de la famille
  • Instituts communautaires de formation paramédicale
  • Alliance des instituts de formation paramédicale communautaire
  • ONG locales
  • Grameen Telecom Trust
  • Auleek Limited

Résultats

Résultats jusqu'en juin 2021 : 

  • 216 agents paramédicaux communautaires (62,5% de femmes) ont obtenu leur diplôme. 
  • 222 paramédicaux communautaires (51% de femmes) sont indépendants (121) ou salariés (101). 
  •  Environ 140 000 habitants des zones rurales (68 % de femmes) ont été informés de l'existence de meilleures pratiques en matière de soins de santé et de l'existence d'auxiliaires médicaux communautaires dans leur voisinage. 
  • Environ 95 500 habitants des communautés rurales (59% de femmes) ont reçu des services de soins de santé de la part des paramédicaux communautaires. 
  • Plus de 88 % des diplômés sont en mesure d’ouvrir leur propre cabinet ou de trouver un emploi salarié dans l'année qui suit l'obtention de leur diplôme. 
  • Une liste de médicaments dédiée permettant aux paramédicaux communautaires de prescrire des médicaments essentiels a été approuvée par le gouvernement du Bangladesh. 
  • 12 instituts de formation locaux ont été formés à l'utilisation d'outils pédagogiques numériques. 
  • 23 instituts de formation ont reçu un soutien en matière d'infrastructure informatique. 
  • 3 200 paramédicaux communautaires et autres agents de santé publique ont reçu des équipements de protection individuelle (EPI). 
  • 200 paramédicaux communautaires ont reçu une formation en ligne sur le COVID-19. 
  • Des paramédicaux communautaires ont été désignés par les autorités locales pour joindre leurs forces à celles du gouvernement dans les processus de collecte d'échantillons, et de vaccination COVID-19. 
     

Résultats de la phase précédente 2015-2018 :

  • 363 (178 femmes) jeunes adultes ont terminé le cours de formation de 2 ans pour devenir auxiliaires de santé communautaire. 
  •  255 ou 70% des jeunes hommes et femmes du projet sont employés comme paramédicaux communautaires et 80% d'entre eux ont pu augmenter leur revenu. 
  •  11 instituts de formation locaux offrent une formation médicale de haute qualité et ont amélioré leurs pratiques de gestion et leurs procédures de gestion financière. 
  • 20 enseignants (8 femmes, 12 hommes) de 10 instituts de formation ont été formés au programme révisé des paramédicaux et aux techniques de formation et d'animation de base. 
  •  Plus de 180 000 personnes dans les districts du projet ont été informées des services de santé et environ 83 000 ont fait appel aux paramédicaux communautaires locaux qualifiés en tant que prestataires de soins. 

Partenaires de financement

Ce projet est financé par Novartis, Evi Diethelm-Winteler-Stiftung, Laguna Foundation, Leopold Bachmann Stiftung et d'autres donateurs. Ce projet fait partie du programme de développement de Swisscontact, cofinancé par la DDC (Direction du développement et de la coopération Suisse, Département fédéral des affaires étrangères DFAE). 

Videos for Community Paramedics

General service guideline in the time of Covid-19
(in Bengali)
COVID Symptoms
(in Bengali)

Nous vous remercions cordialement de soutenir notre travail avec votre don.