Améliorer les compétences des jeunes plombiers et électriciens grâce à la formation par apprentissage de type dual

Avant la pandémie, le PIB du Kenya augmentait en moyenne de 5 % par an. Le secteur de la construction figurait parmi les métiers à la croissance la plus rapide et devrait gagner en importance à l'avenir. Le Kenya possède un secteur privé dynamique et une classe moyenne entreprenante en pleine expansion. Le système d'enseignement et de formation techniques et professionnels (EFT/P) fait l'objet de réformes majeures. On assiste, par exemple, à une évolution vers l'apprentissage sur le lieu de travail. En dépit de la récente adoption d’un cadre d'apprentissage, les progrès restent lents. Les centres de formation ont encore une capacité limitée à adapter leur offre car le secteur industriel n'est pas très impliqué dans l'élaboration des formations et des programmes. En outre, les instructeurs manquent des compétences pédagogiques et professionnelles désirées. Par conséquent, les diplômés ne répondent pas aux attentes des employeurs et des entreprises à la recherche d’une main-d’œuvre qualifiée. Le projet vise à introduire un modèle d'apprentissage dual piloté par les employeurs pour le secteur de la construction au Kenya et au-delà, en commençant par les plombiers et les électriciens.  
invalid
Nairobi County, Kenya
-1.3106691
36.8250274
Durée du projet
2021 - 2022

Le projet

Co-créer une offre d'apprentissage avec des partenaires publics et privés : Grâce à des partenariats public-privé avec des entreprises kényanes et certaines multinationales, une offre d'apprentissage pour les installations de plomberie et d'électricité sera créée. D'une part, les jeunes travailleurs kenyans nouvellement qualifiés pourront accéder à des emplois décents et sûrs et gagner des revenus plus élevés. D'autre part, les employeurs bénéficieront des services de travailleurs plus qualifiés et plus productifs.

Le projet cherche à atteindre les jeunes hommes et femmes de plus de 18 ans qui ont terminé 4 ans d'école secondaire et un certificat d'aptitude d'un an ou équivalent. Il vise à améliorer leurs compétences techniques et leur expérience pratique de l'installation de systèmes électriques et de plomberie. Le projet abordera également leur attitude de travail vis-à-vis des normes de sécurité, de la gestion du temps et de l'utilisation efficace et durable des matériaux et des ressources.

Établir une analyse de rentabilité pour les apprentissages en alternance : Le projet vise à sensibiliser les entreprises au fait qu'un programme d'apprentissage intégré, qui combine la théorie à l'école et la formation sur le tas au sein des entreprises, sera rentable à long terme. Le développement d'un tel modèle implique des risques que les entreprises individuelles sont peu susceptibles de prendre et qui, par conséquent, doivent être répartis et partiellement assumés par une tierce partie ; c'est la raison d'être de ce projet. 

Ce projet d'apprentissage dual visera un impact systémique, qui va au-delà de la valeur immédiate pour l'entreprise ou l'apprenti. Il apportera des changements durables pour un ensemble plus large d'entreprises et leurs réseaux au niveau sectoriel au-delà de la durée du projet.

Partenaires du projet

  • Hilti AG
  • Geberit
  • Schneider Electric
  • Principales entreprises kenyanes de plomberie et d'électricité
  • Agences d'entreprises au Kenya (NITA, TVETA, CDACC)
  • Centres de formation kenyans (Don Bosco, Eastlands College of Technology)
  • Associations professionnelles (Master Builders’ Association, Federation of Registered Electrical Contractors)

Objectifs

Implication du secteur privé : À long terme, le système national d'EFTP au Kenya produira de jeunes professionnels hautement qualifiés pour le secteur privé qui sera directement associé dans les interventions en matière de compétences ; érigera un mécanisme de formation apprécié à la fois par le secteur privé et le gouvernement responsables de la transformation de la formation des jeunes.

L'apprentissage en alternance pour une main-d'œuvre qualifiée : L'objectif est de permettre aux jeunes travailleurs d'accéder à de meilleurs emplois dans des lieux de travail plus sûrs pour des travaux habituellement effectués par une main-d'œuvre non kenyane. Cet objectif sera atteint par la mise en place d'un système d'apprentissage dual pour des jeunes demandeurs d'emploi qualifiés. Cette modalité de formation est une alternative rentable dirigée par le secteur privé car elle est ancrée dans les entreprises. Elle garantit des liens étroits entre l'apprentissage pratique en entreprise et l'apprentissage théorique dans les centres de formation.

Phase de conception et de mise en œuvre : Au cours de la période 2021-22, un modèle d'apprentissage en alternance adapté au contexte local sera conçu (dans deux métiers du bâtiment hautement prioritaires - plomberie et installation électrique) et des engagements avec les parties prenantes concernées seront signés. 

À partir de 2022, le programme d'apprentissage avec des entreprises de construction privées et des instituts de formation sera mis en œuvre et des données sur l'efficacité du nouveau système de développement des compétences seront collectées. En outre, le projet travaillera avec les parties prenantes privées et publiques en vue d'une adaptation future dans d'autres métiers. Les phases ultérieures mettront à l'échelle et intégreront ce mécanisme dans le système d'EFTP.

Résultats attendus

  • Présenter le modèle suisse d'apprentissage dual aux 20 principales entreprises kenyanes de plomberie et d'électricité, à 2 centres de formation, à 2 associations et aux organismes gouvernementaux concernés (NITA, TVETA). 
  • Avec les partenaires locaux, développer une vision commune d'un mécanisme d'apprentissage dual adapté à leurs besoins et au contexte kényan ; définir ses contours. 
  • D'ici mars 2022, les partenaires kényans signeront un protocole d'accord traduisant leur intérêt et leur engagement à piloter un modèle d'apprentissage dual. La planification du déploiement sera achevée et les contributions des entreprises multinationales partenaires et des écoles professionnelles suisses seront clarifiées.

Partenaires de financement

Ce projet est financé par Hilti Foundation. Il fait partie du programme de développement de Swisscontact, cofinancé par la Direction du développement et de la coopération Suisse (DDC), Département fédéral des affaires étrangères DFAE.