Visite d’échanges pour un meilleur partage des acquis du Programme d’Appui au Secteur du Développement Rural (PASDeR)

Agriculture durable
13.07.2021
Les Organisations Socio Professionnelles (OSP) faitières bénéficiaires du PASDeR, en coopération avec les services agricoles gouvernementaux, délivrent des prestations et services de qualité aux exploitations familiales paysannes membres. Ces services rendus ont amélioré le bien-être des producteurs de 10 communes au cours des deux premières phases du programme. La troisième phase connait de nouveaux acteurs en raison d’une extension sur 17 nouvelles communes portant ainsi le nombre de communes d’intervention à 27. 
Séance de travail au siège de l'Union Communale des Producteurs de Nikki

C’est en vue d’un meilleur partage desdits acquis avec ces nouveaux acteurs du programme qu’une visite d’échange a été organisée du 16 au 19 juin 2021 pour prendre connaissance des bonnes pratiques relatives aux services délivrés aux membres, à l’agroécologie, aux risques liés aux infrastructures et à la gestion des conflits entre agriculteurs et éleveurs. Cette visite est réalisée par l’Union Départementale des Organisations Professionnelles des Eleveurs de Ruminants de l’Atacora-Donga (UDOPER AD) dans le but de s’inspirer des bonnes pratiques mises en œuvre par l’Union Départementale des Producteurs du Borgou Alibori (UDP BA). La rencontre avec les élus, les techniciens des deux OSP et le Conseiller Technique à la production animale a eu lieu au siège de l’UDP BA et dans les communes de Nikki et de Bembéréké (nord-est du Bénin). 

Au nombre des services rendus par l'UDP BA à ses membres, on peut citer : la facilitation de l'accès au crédit et intrants agricoles, l'accès à la mécanisation agricole, aux équipements de transformation et aux infrastructures économiques et marchandes, la formation en agroécologie, la gestion durable des terres et du changement climatique. Les cotisations statutaires des membres et les ressources issues des activités économiques (warrantage, le service de labour des champs) constituent pour l’union une importante mobilisation des ressources.

La gestion des infrastructures et équipements acquis est facilitée par des comités installés qui veillent à la bonne gestion et à la mobilisation des ressources avec l'assistance conseil des faîtières. Les formations dispensées sur l'agroécologie ont permis de changer le comportement de plusieurs producteurs membres qui utilisent de plus en plus l’engrais organique. La mise en place des plantes fertilisantes constitue de bonnes pratiques profitables à l'élevage et au bien-être des consommateurs de viande. Dans le cadre de la gestion des conflits entre agriculteurs et éleveurs, l'UDP BA sensibilise des membres sur le respect des couloirs de passage des animaux et l'importance de l'intégration de l’agriculture à l’élevage.

Vue d'ensemble des participants à la visite d'échanges

A Nikki, plusieurs actions sont menées en vue d’atténuer les conflits entre agriculteurs et éleveurs notamment le traçage par l’Union Communale des Producteurs (UCP) des couloirs de passage, la délimitation des espaces pour le pâturage des animaux et la facilitation de la vaine pâture. « Dans mon village à Tébo, nous avons délimité avec la contribution de la mairie 100 ha dénommé forêt locale réservée pour le pâturage des animaux. Si chaque arrondissement délimite 50 à 60 ha pour le pâturage, on pourrait réduire considérablement les conflits » souligne Orou Goura Gourouko, secrétaire de l’UCP. Par ailleurs, l’UCP a bénéficié de tracteurs et d'un magasin de warrantage, au service de ses membres et permettent de mobiliser en moyenne par an une somme de 3 000 000 F CFA (5000 CHF) pour le tracteur et 600 000 F CFA (1000 CHF) pour le magasin.

A Bembéréké, l'UCP a initié de nouveaux projets économiques à travers la production et la commercialisation du maïs et du soja afin de fructifier ses ressources propres.

Cette visite a permis à l'UDOPER AD de découvrir de nouvelles pratiques qu’elle n’utilise pas. Cela a suscité sa motivation de diversifier davantage ses sources de revenus et d’initier un cadre d'échanges périodique visant à améliorer la cohésion et le bien être des éleveurs et agriculteurs dans la zone d'intervention du PASDeR. Ce programme est financé par la Coopération Suisse et mis en oeuvre par le Consortium Swisscontact-LARES.

»« Bon nombre d’acteurs ne connaissent que leurs réalités locales par manque de sortie. Cette visite nous a permis de découvrir comment certains problèmes que nous avons chez nous sont résolus ailleurs. «
Yacoubou Bia Gui, secrétaire général de l’Union Départementale des Organisations Professionnelles des Eleveurs de Ruminants (UDOPER) de l'Atacora et de la Donga

Le Programme d'appui au Sector du Développement Rural (PASDeR) est financé par la Direction du développement et de la coopération DDC et mis en œuvre par Swisscontact.