Un meilleur accès aux aliments bétail pour booster la productivité des Exploitations Familiales Paysannes d’éleveurs

Agriculture durable
28.12.2021
Les éleveurs de ruminants au Nord du Bénin sont confrontés à de nombreux défis dont l’accès aux infrastructures structurantes et aux intrants de qualité, en quantité à un prix abordable. Face à ces problèmes, la nécessité s’impose de prendre en compte de façon approfondie les sujets liés à la gestion des troupeaux, leur abreuvement et alimentation. C’est pourquoi le Programme d’Appui au Secteur du Développement Rural (PASDeR), mis en œuvre par le Consortium Swisscontact-LARES et financé par la Coopération Suisse au Bénin, appuie les éleveurs en facilitant leur accès aux aliments pour le bétail afin d’améliorer leur productivité et leur revenu.
Un magasin d’aliments bétail à Donwari, Kandi, Alibori, Bénin 

L’utilisation de ces intrants de production zootechniques dans l’alimentation des animaux est l’une des solutions adaptées à la limitation de la mobilité du bétail, à l’amélioration de la productivité et à l’accroissement de la valeur marchande des animaux. En effet, le système d’élevage conduit au Bénin est basé sur le déplacement des animaux à la recherche du pâturage et de l’eau entrainant la destruction des cultures avec pour corollaire de graves conflits entre les éleveurs et les agriculteurs. De même, le pâturage limité par la pression anthropique et les aléas climatiques ne suffit pas pour combler les besoins d’entretien et de production des animaux.

L’intervention du PASDeR s’est donc focalisée depuis 2012 sur l’amélioration de la productivité des animaux de races locales à travers une meilleure couverture sanitaire, un meilleur potentiel génétique et un accès amélioré à une alimentation du bétail de qualité au profit des éleveurs de ruminants, membres des Unions Départementales des Organisations Professionnelles d’Eleveurs de Ruminants (UDOPER) du Nord Bénin. Ainsi au cours de la phase2 du PASDeR, leur faitière des départements du Borgou et de l’Alibori a bénéficié au profit de ses éleveurs membres de la construction de deux magasins de vente d’intrants zootechniques dans les communes de Kandi et de Ségbana et de l’approvisionnement de 18 tonnes d’aliments pour le bétail.

L’existence des magasins a permis d’assurer la disponibilité à proximité des aliments pour le bétail aisément accessible aux éleveurs, de même, l’utilisation de ces aliments a permis aux bénéficiaires de réduire le déplacement des animaux, d’améliorer leur état corporel et la production laitière des vaches de leurs exploitations surtout en saison sèche.

Le comité de gestion du magasin d’aliments bétail de Donwari en pleine discussion avec les assistants techniques de l’UCOPER Atacora-Donga 
Un bouvier alimentant le bétail à la ferme de l'UDOPER BA à Fana, Gogounou, Alibori, Bénin   

GOROYAYI Moussa éleveur à Donwari dans la commune de Kandi (Nord du Bénin) fait partie des 277 éleveurs bénéficiaires de ce service entre 2018 et 2019. « Grâce au magasin d’aliment pour le bétail construit à Donwari par le PASDeR et l’UDOPER, mes longs déplacements à la recherche du complément alimentaire pour mes animaux ont considérablement diminué. Les aliments bétails mis à ma disposition ont été d’une grande utilité surtout dans la période choisie. Dans le passé, tous mes animaux allaient en petite transhumance. Avec l’arrivée des aliments pour le bétail, j’ai pu sédentariser mes vaches allaitantes afin d’avoir un œil sur les veaux. Mes vaches n’ont pas tari et les veaux ont eu une croissance normale. Je souhaite que l’approvisionnement du magasin continue pour le bien-être des animaux »

Au regard de ces avantages, l’appui à la facilitation de l’accès des éleveurs aux intrants de production s’est poursuivi au cours de la troisième phase du PASDeR. Ainsi, plusieurs autres communes du nord du Bénin ont bénéficié de 47,5 tonnes d’aliments bétail qui ont permis de renforcer entre 2020 et 2021 la résilience pastorale de 352 bénéficiaires membres des Organisations Socio-Professionnelles.

MANGA Souleymane, éleveur d’ovins à Patargo dans la commune de Djougou (nord-ouest Bénin) exprime sa satisfaction par rapport à ce service délivré par sa faitière et soutenu par le programme. « L’UDOPER mène plusieurs actions pour le développement de l’élevage dans la commune. En dehors de tous les accompagnements et services dont nous bénéficions, j’ai reçu le Fonds de Facilitation de l’Accès au Financement Rural (FAFiR) pour améliorer ma production. Il m’a également servi à acheter des aliments pour le bétail mis à la disposition des éleveurs via l’Union Communale des Organisations Professionnelles d’Eleveurs de Ruminants (UCOPER). Auparavant, je n’avais pas une bonne connaissance de la valeur ajoutée que procurent ces aliments aux animaux.  Aujourd’hui, je suis convaincu de l’importance de ces aliments pour le bétail parce que mes animaux mis en embouche et qui en ont bénéficié, ont eu une croissance rapide. Ceci m’a permis de les livrer après une courte durée d’engraissement à un bon prix ».

La mise en place de ce service a permis au programme de contribuer à l’amélioration des productions laitière et bouchère des animaux, au bien-être des éleveurs, au renforcement de leur membership et à la mobilisation des ressources au profit des Organisations Socio-Professionnelles. Un approvisionnement d’environ 80 tonnes d’aliments bétail est envisagé pour l’année 2022 avec une extension dans de nouvelles communes pour la satisfaction des besoins des éleveurs.

Le Programme d'appui au Secteur du Développement Rural (PASDeR) est financé par la Direction du Développement et de la Coopération (DDC) et mis en œuvre par le consortium Swisscontact-LARES.

Bénin
Ecosystème entrepreneurial
Programme d’Appui au Secteur du Développement Rural (PASDeR)
Le quatrième Recensement Général de la Population et de l’Habitation (RGPH4) réalisé au Bénin a permis de dénombrer 10 008 749 habitants résidents dont 51,2% de sexe féminin. En rapportant cet effectif à la superficie du Bénin (114 763 km²), il se dégageait une densité de 87,2 habitants au kilomètre carré en 2013. En particulier,...