Sigis Soukpo : « Béninclusif a allumé une flamme qui ne peut plus s’éteindre »

Agriculture durable
25.02.2022
Dans sa vision de contribuer à l’accroissement de la compétitivité du poisson local par rapport au poisson importé, Swisscontact à travers son projet Béninclusif, accompagne les pisciculteurs dans la recherche d’une source alternative de protéines afin de suppléer à la rareté et à la cherté de la farine de poisson, matière première indispensable à la fabrication de la provende de poisson. Sigis Soukpo, l’un des petits exploitants agricoles est très reconnaissant d’avoir pu suivre la formation sur l’élevage des larves de mouches soldat noires facilitée par le projet. Aujourd’hui, il en produit de façon intensive dans sa ferme située à Porto-Novo au sud-est du Bénin.
Sigis présentant la volière où sont élevées les mouches soldat noires

Sigis, 49 ans, est le 2ème d’une famille de 7 enfants.  De nature très positive, il a créé son entreprise de pisciculture en 2015. Très tôt, il est confronté à la cherté de l’aliment pour poisson qui faisait baisser son chiffre d’affaires. Un jour, il a entendu parler d’une formation sur la production des asticots à partir des larves de mouches soldat noires, proposée par l’entreprise « Central West Africa Consulting (CWAC) » en partenariat avec le projet Béninclusif. Il a postulé et a été sélectionné.

Cette formation a suscité en lui un très grand intérêt car ces larves constituent une très bonne opportunité pour la réduction du coût de sa production de poissons. Il apprend à construire le dispositif de production des larves, à conduire l’incubation, l’inoculation et à les reproduire. « Après l’application de ces acquis, la gestion des larves ainsi que leur court cycle de vie n’ont plus de secret pour moi.  Aujourd’hui, je produis une tonne d’asticots par semaine et c’est de la protéine pure » confie Sigis avec fierté. Sa production est destinée à ses propres besoins et à la vente qui lui a permis d’améliorer ses revenus de 40 % en 2021. «Béninclusif a allumé une flamme qui ne peut plus s’éteindre» assure Sigis reconnaissant.

Sigis devant une fosse de grossissement des larves de mouches soldat noires
Sigis montrant un poisson-chat de six semaines, nourri aux larves de mouches soldat noires

A l’avenir, il compte développer sa production d’asticots en y ajoutant de la valeur afin de gagner une grande part du marché interne et sous régional. Pour ce faire, la mise en lien avec des opérateurs de services financiers lui permettra d’augmenter son volume annuel de production. « Je souhaite que Béninclusif continue la collaboration riche et étroite avec les pisciculteurs jusqu’à ce que le marché s’agrandisse » conclut Sigis.

Très optimiste, Sigis Soukpo est considéré comme un producteur de larves de mouches soldat noires de 2ème génération que le projet Béninclusif compte soutenir en 2022 pour l’amélioration de son rendement. Il a pénétré un nouveau marché innovant qui lui offre l’opportunité d’accroître ses revenus. Le projet y voit un signe fort de changement systémique et espère qu’il sera une vraie inspiration pour les nouvelles générations de producteurs dans l’ajustement de leurs pratiques.

Le projet Béninclusif fait partie du programme de développement de Swisscontact, cofinancé par la DDC (Direction du développement et de la coopération Suisse, Département fédéral des affaires étrangères DFAE).

Bénin
Ecosystème entrepreneurial
Béninclusif - Marchés dynamiques des produits agricoles durables
Le projet a pour objectif principal d’améliorer les conditions de vie des familles des exploitants en favorisant la dynamique du marché. Par une approche de systèmes inclusifs, il se concentre sur les marchés et les écosystèmes agricoles qui sont peu développés au Bénin. Dans sa première phase (2021-2024), un accent particulier sera mis sur la pisciculture et l’agrumiculture, deux secteurs à fort potentiel promus par le gouvernement béninois.