Les producteurs d’agrumes de Klouékanmè mettent sur pied leur coopérative

Agriculture durable
28.09.2021
La filière agrume est une filière locomotive pour le Pôle de Développement Agricole (PDA) du Zou et du Couffo. L’un des défis auquel fait face le développement de cette filière est la non-structuration des organisations professionnelles. La reconnaissance officielle et la représentativité desdites organisations s’avèrent indispensables pour plus d’impact en termes de bonne gouvernance et de maximisation de revenus. 

La structuration des acteurs dans cette zone aidera le projet Béninclusif à faciliter leur accès non seulement aux intrants spécifiques adaptés, mais aussi au financement et à la commercialisation de leur production dans la sous-région. Ainsi, en collaboration avec l’Agence Territoriale de Développement Agricole pôle 5 (ATDA) et la Direction Départementale de l’Agriculture, de l’Elevage et de la pêche (DDAEP) du Couffo, le projet Béninclusif exécuté par Swisscontact a accompagné les producteurs de Klouékanmè (sud-ouest Bénin) dans la mise en place de leur bureau communal.

Vue partielle des participants

L’intérêt pour Béninclusif d’appuyer cette activité est d’accompagner des acteurs structurés, crédibles et représentatifs pour le développement de la filière. Ainsi, grâce à la contribution du projet, la Coopérative Communale des Producteurs d’Agrumes (CCPA) de Klouékanmè est mise en place au cours d’une Assemblée Générale Constitutive (AGC) tenue le 22 juillet 2021. Cette coopérative qui regroupe plusieurs associations de base constitue le deuxième niveau de construction de la faîtière des producteurs d’agrumes à laquelle pourraient adhérer d’autres coopératives pour jouir de toute légitimité. Qu’en est-il de son déroulement ?

Le président au milieu des membres du bureau et ceux du conseil de surveillance élus 
La représentante de la DDAEP Couffo lors de l’ouverture de l’assemblée Générale, les membres du comité préparatoire (assis) et le TSAF de Klouékanmè (derrière) 

Dans un premier temps, plusieurs sensibilisations ont été réalisées dans les huit (8) arrondissements de la commune par la Cellule Communale de Klouékanmè de l’ATDA du Zou et du Couffo.  Il s’en est suivi une proposition de délégués par arrondissement et une convocation des acteurs susceptibles de devenir des membres en vue de participer à l’AGC.

»Cela a permis aux producteurs d’agrumes d’adhérer à l’idée de la coopérative communale de producteurs et à mettre en place un comité d’organisation pour la préparation de l’AGC «
Dr. Dognon S. Robert, Chef de la Cellule Communale de Klouékanmè.

Regroupant plus d’une centaine de personnes, cette AGC a permis de définir les règles relatives au fonctionnement de la coopérative et de nommer ses dirigeants dans une atmosphère conviviale et sérieuse. Les débats sur la dénomination de la coopérative, ses objectifs, les actions qu’elle envisage de mener, les moyens pour leur accomplissement ont abouti à l’adoption des textes fondamentaux à savoir les statuts et le règlement intérieur.

L’AGC a procédé ensuite à la nomination d’un bureau de neuf (9) membres et d’un comité de surveillance de trois (3) membres pour une durée de trois (3) ans. 

« Je suis très heureux de la mise en place de ce bureau. Je tiens à souligner qu’aucun élu local n’en fait partie car leur rôle est de nous accompagner pour l’atteinte de nos objectifs » témoigne le président élu, M. Albert Djimadjo. 

Pour clôturer l’AGC, les membres fondateurs ont procédé à la libération des droits d’adhésion de 1000 F CFA (1.67 CHF) et des parts sociales de 10 000 F CFA (16.67 CHF) avant la rédaction du Procès-verbal de l’AGC.

La création de cette coopérative est le résultat de la synergie d’action entre les acteurs étatiques (ATDA, Cellule Communale, DDAEP) et les producteurs d’agrumes. « Le sérieux et le calme qui ont caractérisé cette AGC vont nous permettre de relever deux défis essentiels. Le premier est la présentation du nouveau bureau élu aux autorités locales dans tous les arrondissements. Le second est la sensibilisation pour la libération des frais d’adhésion et des parts sociales des membres. » explique le trésorier, M. Hounsi Egalo Albert.  

 Ainsi créée, la CCPA de Klouékanmè constitue un puissant outil de mobilisation de ressources à travers la vente groupée des fruits d’oranges collectés dans les différentes exploitations de la commune. 

« Cela favorise le développement de la filière en ce sens que les différents partenaires auront désormais des répondants sur la filière dans la commune. Par conséquent, la Cellule Communale va accompagner les membres du bureau jusqu’à l’immatriculation de la coopérative au niveau de la DDAEP et sa publication dans le journal officiel » s'engage le Dr. Dognon S. Robert, chef de la Cellule Communale de Klouékanmè.

» Je souhaite au nouveau bureau de prendre en compte ces enjeux, d’animer convenablement la vie coopérative, de veiller à la bonne gouvernance et à la traçabilité de la gestion financière pour le développement de la filière agrume «
M. Djoukliko Kossi Karl, Technicien Spécialisé en Arboriculture Fruitière de la Cellule Communale de Klouékanmè,