Le maraîchage, une alternative crédible pour l’autonomisation des femmes

Agriculture durable
19.04.2022
Dans le souci de garantir un environnement économique et social plus favorable aux femmes, les Unions Départementales des Producteurs du Borgou et de l’Alibori (UDP/BA) à travers le Programme d’Appui au Secteur du Développement Rural (PASDeR), ont aménagé des bas-fonds au profit des groupements de femmes (GF), membres desdites organisations.

Cet aménagement a consisté à doter chaque site d’une clôture grillagée pour sécuriser les cultures et d’un forage productif équipé en système de pompage solaire. En plus de ces investissements, un système d’irrigation goutte à goutte a été installé sur le site de Kalalé (nord-est Bénin) en guise d’expérimentation pour réduire la pénibilité du travail des femmes.

Site maraîcher de Kalalésinan, Kalalé (nord-est du Bénin)

Ces sites, mis en valeur par cent et une (101) femmes dans les communes de Kalalé, Kandi et Banikoara (nord du Bénin), couvrent respectivement des superficies d'un hectare (Ha), de 2 Ha et de 3 Ha. Ils constituent aujourd'hui une référence en matière de fourniture de riz paddy ou de maïs frais pendant la saison pluvieuse puis des légumes frais (amarante, aubergine, piment, tomate, grande morelle, gombo, laitue, etc.) en contre saison.

Les femmes sont formées par les techniciens des UDP/BA sur des pratiques innovantes de production, respectueuses de l’environnement tel que l’usage de la fumure organique, des biofertilisants, de micro-doses d’engrais minéraux et des biopesticides pour lutter contre les ravageurs.

Interviewés, les bénéficiaires des interventions se réjouissent des changements induits par cet accompagnement :

Baguiri Gnanki, secrétaire GF Kalalé, heureuse après une vente de laitue

«Grâce à PASDeR, notre production s’est accrue de même que notre revenu annuel qui est passé de 45 000 FCFA (75 CHF) à 240 000 FCFA (400 CHF) par femme. Les ressources issues de la vente des produits ont contribué à l’amélioration de l'accès à l'école et aux soins de santé de mes enfants» 

Baguiri Gnanki, Secrétaire du GF de Kalalé

Zimé Dafia Maria, membre du GF de Tankongou (Kandi) renchérit : « Les renforcements de capacités reçus par notre GF avec l’appui du PASDeR, ont non seulement contribué à augmenter nos productions mais aussi à améliorer la qualité de nos produits. Ainsi, nous participons à l’amélioration significative de la qualité de la nutrition dans notre communauté ». Elle poursuit en disant : 

« Nos conditions et celles de nos familles se sont améliorées grâce aux revenus supplémentaires générés par la commercialisation de nos produits. Nous avons également gagné en assurance en ce qui concerne la prise de parole en public et la négociation d’importantes décisions familiales avec nos époux, un grand merci à PASDeR ».

Zimé Dafia Maria, dans son exploitation maraichère

Le Programme d'Appui au Secteur du Développement Rural (PASDeR) est financé par la Direction du Développement et de la Coopération (DDC) et mis en œuvre par le consortium Swisscontact-LARES.

Bénin
Ecosystème entrepreneurial
Programme d’Appui au Secteur du Développement Rural (PASDeR)
Le quatrième Recensement Général de la Population et de l’Habitation (RGPH4) réalisé au Bénin a permis de dénombrer 10 008 749 habitants résidents dont 51,2% de sexe féminin. En rapportant cet effectif à la superficie du Bénin (114 763 km²), il se dégageait une densité de 87,2 habitants au kilomètre carré en 2013. En particulier,...