L'Approche des Marchés Inclusifs: Comment les Pisciculteurs Béninois Profitent-ils du Développement Durable ?

Agriculture durable
08.06.2021
L'approche des marchés inclusifs s'intéresse aux transactions entre les acteurs d'un système économique et permet d'aborder les problèmes sous-jacents. Ce concept quelque peu abstrait, peut être expliqué au moyen d'un exemple concret. Comment Béninclusif peut-il contribuer à rendre le marché local des aliments pour poissons plus compétitif ?

L'approche des marchés inclusifs ou du développement des systèmes de marché (IM ou MSD) s'intéresse aux transactions entre les acteurs d'un système économique donné. Elle permet d'aborder les problèmes sous-jacents aux mauvaises performances et aux défaillances du marché.

Toute transaction de ce type peut être décrite par une fonction centrale (l'offre et la demande entre deux ou plusieurs acteurs), régulée par des fonctions et des règles de soutien.

La représentation simplifiée d'un système de marché contrôlé par des règles et des fonctions de soutien

Au lieu d'interférer directement avec la fonction du noyau, par exemple en subventionnant les coûts d'une transaction ou en assumant le rôle de fournisseur/acheteur, un acteur du développement appliquant l'approche IM ou MSD identifie les points faibles des fonctions d'appui et du cadre réglementaire et joue un rôle de facilitateur pour les améliorer. Il s'appuie ainsi sur des partenaires locaux désireux et capables.

L'Exemple des Pisciculteurs au Bénin

La meilleure façon d'expliquer le concept quelque peu abstrait de l’approche IM ou MSD est de prendre un exemple simple. Examinons le marché de la pisciculture locale au Bénin. Aujourd'hui, les producteurs ont du mal à concurrencer le poisson importé congelé en raison des coûts de production élevés. Ces coûts sont principalement dus au prix élevé des aliments pour poissons, dont la majeure partie est également importée.

Une façon simple et instinctive pour un projet de développement d'aider dans cette situation est de subventionner ces importations d'aliments pour poissons afin de réduire les coûts de production des pisciculteurs. Ceux-ci sont alors en mesure de vendre leurs produits à un prix inférieur à celui des produits importés. Le problème de cette solution est qu'elle n'est pas durable. Au contraire, elle interfère directement avec la fonction du noyau et l'acteur du développement prend un rôle central dans le système. Dès que le projet prend fin et que les subventions s'arrêtent, les pisciculteurs se retrouvent à la case départ. En même temps, les subventions peuvent fausser le marché pour une nouvelle génération de producteurs locaux d'aliments pour animaux. Leurs produits ont un fort potentiel mais n'ont pas encore la qualité, l'autorisation de vente ou l'accès au marché nécessaire pour être vendus en grandes quantités. Il est très difficile pour eux de pénétrer un marché fortement subventionné par les donateurs.

Des pisciculteurs en pleine activité de pêche de poissons "Tilapia"

C'est là que l'approche IM ou MSD de Béninclusif entre en jeu. Au lieu de travailler avec des subventions, le projet renforce ces entreprises prometteuses et les aide à mettre en place leurs idées sur le marché. Béninclusif soutient les évaluations de qualité, facilite la collaboration avec les autorités locales ou aide à développer des stratégies de marketing. Chaque intervention est soigneusement conçue de manière à prendre en compte le rôle temporaire du projet et à ne pas créer de dépendances. Grâce à plus d'innovations et à l'amélioration des conditions cadres, les coûts de production des producteurs de poissons locaux sont abaissés de manière beaucoup plus durable que par des subventions à court terme.

Ceci n'est qu'un exemple simplifié, la réalité économique est souvent plus complexe. Une multitude d'acteurs ont des intérêts différents et les conflits sapent la dynamique du marché. Cela peut influencer de manière significative le résultat d'une intervention. Il est donc essentiel que Béninclusif soit conscient des dynamiques et des relations dans les secteurs ciblés. Les hypothèses doivent être régulièrement revues et les stratégies doivent être ajustées aux circonstances changeantes. Une gestion adaptative et une culture d'apprentissage sont essentielles pour le succès du projet.

Pour en savoir plus sur l'approche systémique de Swisscontact en matière d'agriculture durable et pour apprendre comment Béninclusif contribue à améliorer le secteur des agrumes, regardez cette vidéo explicative :