Augmenter le flux d'informations pour accroître la productivité

Agriculture durable
27.07.2022
Le renforcement des capacités a toujours été une pierre angulaire du développement international. Le manque de savoir-faire technique est très souvent l'une des principales raisons de la sous-performance des économies et de la pauvreté. C'est pourquoi des sommes importantes sont investies chaque année dans des formations, et presque tous les donateurs sont actifs dans le développement des compétences. Lorsque le projet Béninclusif a été conçu, les mêmes problèmes ont été identifiés comme une contrainte clé au développement de ses deux secteurs d’intervention. C'est pourquoi le renforcement des capacités est devenu l'un des trois principaux domaines d'intervention du projet. 

Cependant, un an après le début de la phase actuelle (2021-2024), l’équipe du projet a décidé de s'éloigner de l'offre de formation classique en tant que domaine d'activité et de se concentrer plutôt sur le flux d'informations spécifiques à chaque secteur. Quelles ont été les raisons de ce changement
radical ?

Un groupe WhatsApp créé pour l'information des producteurs d'oranges

Une dépendance frustrante

Considérant sa vision systémique, Béninclusif n'a jamais voulu agir en tant que fournisseur de formation, mais plutôt trouver et renforcer les spécialistes locaux, de préférence privés, afin de créer un marché leur permettant de fournir leurs prestations aux bénéficiaires, même sans incitations financières des donateurs à long terme. Malheureusement, cela ne fonctionne pas bien au Bénin pour le moment.

Le système dépend de l'aide extérieure depuis très longtemps et les bénéficiaires s’attendent à être payés pour tous les frais, y compris le transport et la nourriture. Il est très difficile pour un acteur local de remettre en cause cette habitude et de convaincre le groupe cible d'une formation de la nécessité d'un investissement même s'il doit venir de lui-même.

C'est le contenu qui compte, pas la forme

Cette prise de conscience a conduit à une réflexion au niveau du projet Béninclusif. Les formations classiques sont-elles vraiment le bon moyen de transmettre des connaissances aux nombreux pisciculteurs et producteurs d'orange, qui sont les principaux bénéficiaires des projets ? N'y a-t-il pas des moyens plus simples et moins coûteux qui mènent au même résultat ? L'équipe a étudié le sujet de façon intense et est arrivée à la conclusion qu'il est tout aussi utile pour les bénéficiaires de recevoir fréquemment des informations sur les tendances et les développements techniques par d'autres canaux.

Ces canaux peuvent être des groupes WhatsApp locaux, où les producteurs échangent sur la manière de calculer le prix optimal de leurs produits. Cela peut être une émission de radio où des experts expliquent comment demander à une banque un crédit pour un système d'irrigation. Ou encore un producteur d'engrais organiques qui offre à ses clients une séance gratuite de conseils sur la meilleure façon d'utiliser le produit à chaque achat. La multitude de ces éléments d'information donne lieu à un large flux, grâce auquel les producteurs deviennent plus compétents et peuvent augmenter leur production.

Contrairement à ce qui se passe dans un contexte traditionnel de renforcement des capacités, il n'y a pas ici de coûts centraux et la plupart des acteurs concernés ont un intérêt commercial à diffuser eux-mêmes les informations les plus importantes à leurs clients ou à leurs pairs. D'autres acteurs, comme ceux étatiques, ont un mandat pour le faire.

Un producteur d'engrais organiques expliquant comment fonctionne le kit bio-digesteur en vue de la bio minéralisation des adventices se trouvant dans sa main

Renforcer le flux

Béninclusif s'est donné pour nouvelle tâche de renforcer ce flux à différents niveaux et de mesurer si l'impact est comparable à celui des formations conventionnelles. A cette fin, l'équipe analyse toutes les interventions existantes du point de vue du flux d'information et recherche spécifiquement des partenaires locaux afin de l'augmenter. Ces partenaires peuvent être privés ou publics et le type d'informations varie de simples astuces de bonnes pratiques à des recherches et analyses plus complexes.

Pour rester au courant de ce nouveau développement et apprendre comment renforcer avec succès le flux d'informations, suivez les nouvelles du projet sur le site web du projet et inscrivez-vous au Bulletin Béninclusif dès aujourd'hui.

Bénin
Agriculture durable
Béninclusif - Marchés dynamiques des produits agricoles durables
Le projet a pour objectif principal d’améliorer les conditions de vie des familles des exploitants en favorisant la dynamique du marché. Par une approche de systèmes inclusifs, il se concentre sur les marchés et les écosystèmes agricoles qui sont peu développés au Bénin. Dans sa première phase (2021-2024), un accent particulier sera mis sur la pisciculture et l’agrumiculture, deux secteurs à fort potentiel promus par le gouvernement béninois.