A la decouverte d’une perle dans l’atlas :
Le Gîte "Chez Saadiya et Mustapha" à El Kssiba

Tourisme durable
06.05.2022
Un des objectifs du programme TDSM porte sur l'amélioration de la qualité de l’hébergement rural liée au tourisme durable. Cette amélioration devra se traduire par l’augmentation des nuitées et le degré de satisfaction de leurs clients. La qualité de l’hébergement est certe question d’infrastructures et d’équipements, mais elle est aussi question d’hospitalité et de convivialité que doit refléter un service d’accueil professionnel. 

Saadiya, une femme dynamique et souriante nous reçoit chaleureusement.

Elle a hâte de nous parler car elle sait qu’on vient pour une interview ; elle se change et nous raconte l'histoire de son succès. Saadiya, qui signifie «celle qui ramène le bonheur» est admirable par son travail et son engagement, sa ténacité à poursuivre et réaliser ses rêves de faire de son gîte un espace accueillant dont tout le monde se souvient.

Saadiya : « L'histoire commence avec mon beau-père, qui a combattu pour l'armée française. L'association des anciens combattants marocains a tourné chez nous un documentaire. Grâce à cela, la possibilité de passer la nuit chez nous s'est répandue et nos portes se sont ouvertes aux visiteurs en 2004. Deux ans plus tard, j'ai eu la chance que ma maison soit mentionnée dans le Guide du routard. J'ai commencé à répondre aux besoins des hôtes et, en 2011, j'ai entamé des travaux d'agrandissement. Nous avons nous-mêmes commencé le gros œuvre, mais ensuite nous n'avons pas pu poursuivre les travaux entamés car il nous manquait les connaissances professionnelles en matière de construction.

Nous avons eu la chance de faire partie des hébergements pilotes bénéficiaires. Nous avons d'abord analysé et diagnostiqué nos besoins, puis nous avons décidé ensemble de ce qui était prioritaire.

Ensemble, avec le chef de projet, l'architecte et l'entreprise de construction, nous avons pris les décisions. Un partenariat s'est établi dans le respect et la confiance mutuels. Notre maison est aujourd'hui complètement transformée. »

Quels sont les travaux qui ont été effectués ?

« Les installations sanitaires ont été entièrement rénovées et les chambres ont désormais leur propre salle de bain. Les murs ont été recouverts de pierres, ce qui correspond au style de la construction traditionnelle. Le grand salon a été rénové et sert également de salle à manger aux hôtes. L'entrée a été transformée en une petite réception ; avant, ma maison d’hôtes ne parlait pas ; mais aujourd'hui je l'entends parler.

Les terrasses ont été agrandies et aménagées de manière à ce que les hôtes aient une vue magnifique sur toute la vallée. Ma fierté, c'est la nouvelle cuisine fonctionnelle avec beaucoup d'espace de rangement. J'attache beaucoup d'importance au bien-être physique de mes hôtes. Je trouve tout cela formidable et je tiens à remercier encore une fois tous les participants au programme (rires) qui ont rendu cette transformation possible et qui ont contribué aux travaux.

J'ai maintenant l'impression de gérer une vraie maison de vacances, qui répond aux besoins des touristes. »

Lorsqu'on lui demande s'il y a eu des décisions difficiles à prendre, Saadiya répond : « Il n'y a pas de difficultés, nous avons surmonté tous les obstacles, car j'ai un objectif en tête. Tout s'est bien passé, j'ai accueilli les ouvriers et les maçons tous les jours avec plaisir et j'ai même cuisiné pour eux avec joie. »

Pour bénéficier de ce mécanisme d’aide à la réhabilitation du Gîte, il fallait participer à hauteur de 33%. Est-ce que c’était difficile de trouver cette participation ?

« Cela n’était pas simple mais il le fallait ; le fait de participer est important. Plus on investit, plus on gagne, et j’espère faire une bonne saison pour récupérer une partie de l’argent investi. »

Saadiya a un esprit entrepreneurial aigu. D'où vient celui-ci ? « C’est juste que j’aime accueillir, que les gens se sentent bien chez moi. J’accueille mes clients avec mon cœur ; il leur fallait plus de confort, maintenant je le mets à leur disposition. Mon objectif a toujours été de satisfaire les gens qui viennent chez moi, et comme le dit le papa de Francine, «quand on veut on peut.»   

»La nouvelle récéption rend le gîte à ça norme. Maintenant le gîte parle, tu sens que tu est dans un hébergement.«
Saadiya

Dans le cadre de la mise en place des critères GSTC, il me semble que vous avez bénéficié d’une formation, que comptez-vous mettre en place dans votre gîte dans ce cadre ?

Comme action pour le moment, je pense au potager ; les planches sont tracées et l’arrosage est en cours ; nous sommes en train de repiquer les pieds de tomates pour réorganiser le potager. Cela nous permettra de cuisiner avec les légumes du potager et passer à une culture biologique. Nous comptons aussi animer des ateliers de jardinage autour du potager grâce au poulailler pour les œufs, et la mise en place d’une vitrine d’exposition des produits des coopératives féminines afin de leur permettre de vendre leurs produits au Gîte pour développer une économie solidaire ici. 

Saadiya est la première femme à la tête d’un Gîte, et son expérience en tant que femme dans ce domaine est unique : « En effet, généralement ce sont les hommes qui font ce métier, mais moi en tant que femme, j’aime accueillir, et mes clients sont toujours très contents de discuter avec moi ; on échange beaucoup, j’ai des bons échanges avec des femmes européennes et je sens qu’elles sont heureuses de connaître ma culture en tant que femme. »

Pendant l’entretien, elle s’occupe du café, des repas, de son fils de 8 ans, et elle nous parle de sa merveilleuse aventure de rénovation de son gîte en espérant avoir bien relaté les faits.

« Je commence déjà à recevoir des emails de réservations ; j’ai aussi mes anciens clients randonneurs qui sont très contents pour moi et ils disent être doublement gagnants parce qu’en plus de bénéficier de mon accueil, ils seront dans des conditions plus confortables maintenant. Dans cinq ans inchallah, j’espère plus de clients et plus de courage pour moi."

Avec ses beaux paysages et sa flore foisonnante, la petite ville d’El Ksiba est une destination de choix pour les touristes à la recherche du dépaysement. C’est une ville au grand potentiel touristique en particulier pour l’écotourisme en raison de la richesse de ses sites naturels. El Ksiba, nichée au pied des montagnes à une cinquantaine de kilomètres de Béni Mellal, perchée sur les hauteurs à mille mètres d’altitude, offre à ses visiteurs de magnifiques paysages qui invitent à la découverte.

La région de Béni Mellal-Khénifra présente un intérêt stratégique compte tenu de sa situation historique et géographique proche du massif de l’Atlas, de sa richesse en sites naturels et historiques ainsi que de ses grands projets structurants et son patrimoine immatériel.

Le programme Tourisme Durable SUISSE MAROC - L’expertise suisse pour un développement touristique Durable.

Le partenariat stratégique Suisse-Maroc contribue au renforcement du tourisme durable dans la région de Beni Mellal Khénifra. L’objectif de la coopération et du développement économiques du Secrétariat d’Etat à l’Economie suisse (SECO) dans le secteur du tourisme est d’aider des pays partenaires à développer leur chaîne de valeur du tourisme durable afin de contribuer au renforcement de l’économie, à la création d’emplois et à la réduction de la pauvreté.

En visant plusieurs objectifs, le programme travaille sur l’amélioration de la qualité de l’hébergement en milieu rural en tenant compte des critères du «Global Sustainable Tourism Council» (GSTC), qui sont des critères de durabilité internationalement reconnus. Les infrastructures et équipements d’accueil des hébergements ruraux, et la gestion de l’accueil des visiteurs, seront améliorés, en tenant compte de ces critères.

Le programme est financé par le Secrétariat d’Etat à l’Economie suisse (SECO) avec une participation nationale de 12%.

 

Maroc
Tourisme durable
Programme Tourisme Durable Suisse-Maroc
Le programme " Tourisme durable Suisse-Maroc " vise à aider les provinces d'Azilal et de Béni Mellal à développer un tourisme durable avec des secteurs intégrés afin de réduire la pauvreté, générer des revenus, créer de nouveaux emplois et améliorer les emplois existants, en particulier pour les jeunes et les femmes.