Une formation, des opportunités - Améliorer l’insertion économique des jeunes et des femmes au Sahel

Le projet vise à faciliter l’intégration des jeunes adultes dans le marché du travail national ainsi que le développement d’activités génératrices de revenus. Les jeunes ont ainsi accès à des perspectives professionnelles viables et peuvent améliorer durablement leurs conditions de vie.
invalid
Ouagadougou, Burkina Faso
12.3714277
-1.5196603
invalid
Dakar, Senegal
14.716677
-17.4676861
invalid
Bamako, Mali
12.6392316
-8.0028892
Burkina Faso, Sénégal, Mali
Durée du projet
2021 - 2024

Le Sahel s’étend sur 5500 km, de la Mauritanie, à l’ouest de l’Afrique, au Soudan, à l’est. La région fait face à d’importants défis en lien avec le changement climatique, la croissance démographique et la recrudescence du terrorisme. En outre, elle est marquée par une économie locale fortement dépendante du secteur primaire (agriculture et élevage) et dominée par de petites entreprises familiales informelles, ainsi que par un système scolaire lacunaire incapable de garantir une éducation de base de qualité pour tous.

Le projet

Il s’agit en priorité de renforcer les aptitudes professionnelles des participants au projet et de les soutenir dans leur intégration au marché du travail. Au terme du projet, des programmes de formation et d’intégration au marché du travail devraient être ancrés durablement dans les pays participants. Le projet s’adresse principalement aux jeunes adultes vulnérables et sans emploi qui sont exclus du système de formation professionnelle formel, mais qui sont tout de même motivés à suivre une formation pour leur intégration sociale et professionnelle.

D’une part, le projet aide des partenaires locaux à développer des options de formations techniques ainsi que des formations professionnelles agricoles qui contribuent à l’édification de jeunes entrepreneuses et entrepreneurs ruraux. D’autre part, il encourage la transmission de connaissances et de compétences financières afin de garantir l’intégration sociale et professionnelle de jeunes femmes et de jeunes hommes qui disposent d’une première qualification professionnelle. Au Burkina Faso, les groupes d’épargne et de crédit « Mara Panga » se poursuivent en étroite collaboration avec la « Faîtière des Caisses Populaires du Burkina ». Les groupes sont accompagnés par des « Agents de Terrain », des formatrices et formateurs de la « Faîtière des Caisses Populaires du Burkina », et donnent eux-mêmes des crédits à leurs membres au moyen de l’argent qu’ils ont épargné. En outre, ils gèrent l’octroi des crédits, leur remboursement et les autres conditions sous la direction des « Agents de Terrain ».

Objectifs

  1. Formation professionnelle initiale et continue
    Les activités du projet contribuent à mettre sur pied des programmes de formation professionnelle duale de deux ans qui se concentrent principalement sur les métiers de la production et des services.
  2. Amélioration de l’accès aux métiers agricoles et renforcement de ceux-ci
    Ces formations sont principalement destinées aux jeunes adultes qui assumeront à l’avenir la direction de leur entreprise familiale. La modernisation de ces entreprises familiales traditionnelles est nécessaire pour améliorer la sécurité alimentaire, lutter contre la pauvreté et endiguer l’exode rural.
  3. Développement de compétences financières
    Les participants au projet se familiarisent avec les bases de l’épargne et du crédit (formation financière interactive). L’accès aux services et produits financiers proposés par exemple par les groupes d’épargne et de crédit facilite la réalisation de leurs projets professionnels et de leurs activités économiques, en particulier quant à leur autonomie.


Résultats attendus 

Par ses activités, le projet régional atteint :

  • 4000 jeunes gens défavorisés (dont 40 % de femmes)
  • 6000 personnes (dont 90 % de femmes) issues de milieux pauvres du Burkina Faso.
  • 70 % des jeunes adultes qui ont achevé les formations dispensées exercent une profession (en tant qu’employés ou indépendants).
  • 60 % des membres des groupes d’épargne et de prêt augmentent leurs activités économiques grâce à un meilleur accès aux moyens financiers.

Partenaires de financement

Ce projet est financé par Liechtensteinischer Entwicklungsdienst, Hirschmann Stiftung et d'autres donateurs. Ce projet fait partie du programme de développement de Swisscontact, cofinancé par la DDC (Direction du développement et de la coopération Suisse, Département fédéral des affaires étrangères DFAE).