Nous utilisons des cookies pour optimiser ce site.
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus

Programme d’Appui au Secteur du Développement Rural (PASDeR)

Au Bénin, malgré les efforts menés à travers divers programmes et projets, l'état actuel des conditions de vie des populations révèle une pauvreté persistante. Selon les résultats des enquêtes EMICoV (INSAE, 2012), l'indice de pauvreté global fluctue en moyenne entre 33% et 38% au plan national (4 béninois sur 10 vivent en dessous du seuil de pauvreté), avec une incidence toujours plus élevée en milieu rural qu'en milieu urbain. Les départements du Borgou et de l'Alibori, avec respectivement 39% et 43%, font partie des régions à forte incidence. Les femmes sont spécialement touchées, car malgré leur rôle prépondérant, elles ont un faible accès et contrôle sur les ressources.

Le projet

Pour répondre aux changements récents du contexte de développement (décentralisation - repositionnement stratégique du secteur agricole au plan politique national), la DDC a décidé de réorienter ses interventions dans le champ Développement Economique Rural (DER) pour donner à celui-ci plus de pertinence, de cohérence et de portée. Cinq programmes complémentaires et reliés entre eux sont proposés, parmi lesquels le Programme d'Appui au Secteur Développement Rural (PASDER). La première phase du PASDeR (PASDeR 1) s'est attelée à l'ébauche de solutions en termes d'approche aux contraintes qui entravent la productivité et la compétitivité du secteur rural dans quatre (04) communes de la région Borgou-Alibori, notamment au niveau des cultures vivrières et de l'élevage.

La formulation de la deuxième phase du PASDeR vise un double objectif : (i) consolider et prolonger les acquis de la première phase et (ii) opérer une mise à l'échelle (scaling-up) à travers l'extension spatiale du programme à un nombre plus important de communes (10 communes au total). Il s'inscrit dans la mise en œuvre des programmes cadres sous sectoriels agriculture élevage du PSRSA/PSDSA et vise à susciter et/ou accompagner les initiatives locales qui favorisent l'amélioration de la productivité et l'augmentation des revenus des populations rurales pauvres en ciblant les exploitations familiales agricoles et pastorales membres des Organisations Socio Professionnelles (OSP). Différentes approches sont développées pour la promotion des filières agro-alimentaires (maïs, riz, soja, manioc, igname, viande et lait) et de l'économie locale. On peut citer entre autres : (i) la réalisation des infrastructures pour le warrantage (vivriers et intrants) ; (ii) l'organisation des foires agropastorales interdépartementales ; (iii) l'amélioration génétique au sein des troupeaux des EFP à travers l'introduction des races AZAWAK ; (iv) Mise en œuvre du FCDA ; (v) Mécanisation agricole et (vi) l'implémentation de l'approche Inclusif Market (IM) aux fins d'amélioration du système de mise en marché des produits agricoles et pastoraux.

Objectifs du Projet : Contribuer à l'accroissement durable de la productivité des exploitations familiales agricoles et pastorales des départements du Borgou et de l'Alibori par la promotion d'au moins quatre filières agroalimentaires (principalement mais, riz, lait, viande).

Le projet est structuré autour de 3 axes :

  • Axe 1 : Renforcement des Organisations socio-professionnelles (OSP)
  • Axe 2 : Appui aux filières agricoles et pastorales
  • Axe 3 : Activités spécifiques aux femmes

Groupes cibles : Les bénéficiaires directs du programme sont les Organisations Socio-Professionnelles (OSP) et les Exploitations Familiales Paysannes (EFP).

Résultats

Résultats de fin de phase :

  • Les organes de gouvernance institutionnelle des OSP (URP, UDOPER et CIM) sont opérationnels et fonctionnent conformément aux dispositions législatives et réglementaires en vigueur
  • Les OSP des réseaux URP UDOPER et CIM sont bien structurées, fonctionnent dans le respect des principes de subsidiarité et agissent au mieux des intérêts des EFP pour la promotion des filières
  • Les ressources humaines, matérielles et financières disponibles au niveau des OSP (URP, UDOPER, CIM) sont gérées de façon efficiente et leurs capacités d’action sont renforcées
  • Les capacités d’analyse des filières et de contribution au pilotage de leur promotion au bénéfice des EFP, sont développées au sein des OSP régionales et communales
  • Au moins 35% des EFP membres d’OSP intervenant dans les filières végétales et animales ciblées ont accru leur productivité, grâce à un accès plus aisé aux facteurs de production et aux services adaptés et de qualité
  • Les infrastructures agricoles structurantes sont renforcées et contribuent au développement des activités productives des EFP et à la valorisation de leurs productions
  • Les productions des EFP sont mieux valorisées et dégagent une plus-value substantielle, grâce à la transformation et un meilleur placement sur les marchés
  • Au moins 30% des femmes membres des OSP féminines cibles ont connu une augmentation significative de leur productivité et production pour leurs activités spécifiques
  • Au-moins 75% du volume des produits et dérivés de transformation des femmes membres des OSP féminines cibles répondent aux normes de qualité et sont écoulés à prix rémunérateurs sur les marchés
  • Au-moins 50% des OSP féminines de base fonctionnent selon les principes coopératifs et bénéficient d’appuis divers grâce à l’affirmation du leadership de leurs représentantes au sein des faîtières au niveau communal et régional.

Pays du projet

  • Bénin

Durée du projet

2019-2020

Financement

  • DDC

Domaine de travail

Entreprise

Swisscontact
Swiss Foundation for Technical Cooperation
Hardturmstrasse 123
CH-8005 Zürich

Tel. +41 44 454 17 17
Fax +41 44 454 17 97
E-Mail info@STOP-SPAM.swisscontact.org