Nous utilisons des cookies pour optimiser ce site.
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus

Formation et Insertion des jeunes au Tchad (FORMI)

Vaste pays continental enclavé situé au cœur de l’Afrique, le Tchad compte parmi les pays les plus pauvres de la planète. Placée à la 185ème position sur 188 pays en termes de développement humain, près de la moitié (47,5%) de la population tchadienne, estimée à près de 13 millions d’habitants en 2015, vit en dessous du seuil de pauvreté.

De ce fait, les principaux indicateurs en matière d’éducation restent faibles et font que le niveau d’éducation de la population tchadienne demeure l’un des plus bas en Afrique sub-saharienne.

Le marché du travail tchadien, dominé par les activités informelles qui concerneraient environ 95% des actifs occupés, ne parvient pas à absorber une jeunesse tchadienne en forte expansion et insuffisamment formée. Trois quarts des jeunes tchadiens entrent en effet précocement sur le marché du travail, sans avoir achevé le primaire ou avec un âge inférieur à 15 ans. La problématique du chômage et du sous-emploi se pose ainsi avec une acuité particulière pour les jeunes : les moins de 25 ans constituent en effet plus des deux-tiers (70%) d’une population en forte progression, ce qui augmente significativement le nombre de tchadiens à éduquer, former et insérer dans le tissu économique local. Au total, il serait nécessaire de créer 1,7 millions de nouveaux emplois d’ici 2020.

Le projet

Le FORMI a plus particulièrement pour objet de promouvoir l'employabilité, l’emploi et surtout l’auto-emploi de la masse des jeunes garçons et filles exclus du système formel de l’ETFP, grâce au développement de leurs compétences professionnelles à la fois techniques et entrepreneuriales, tout en les accompagnant dans leur parcours d’insertion socio-professionnelle et ce, à travers la conception et la mise en place de dispositifs de formation et d’insertion professionnelles répondant aux critères de proximité, de pertinence, de qualité, d’efficience et de durabilité, tout en respectant les principes d’inclusivité, d’innovation et de continuum éducation formation-emploi/auto-emploi.

S’étendant sur 12 années, les changements significatifs attendus sont les suivants :

Une amélioration de conditions de vie des jeunes bénéficiaires, notamment des filles et des groupes minoritaires marginalisés (déplacés internes, réfugiés, désœuvrés, handicapés), se matérialisant à travers (i) un emploi ou auto-emploi décent et durable, (ii) une meilleure compétitivité sur le marché grâce à l’amélioration quantitative et qualitative des services et/ou des produits livrés, (iii) une augmentation des revenus et une meilleure sécurité alimentaire, ainsi que (iv) l’atteinte du statut social initialement aspiré.

Un impact structurel sur l’environnement des jeunes vivant en milieu urbain et rural par le biais d’une offre de formation et des services d’appui à l’insertion de proximité, pertinents et performants, qui sont gérés et pilotés de façon partenariale par les acteurs locaux concernés (autorités locales, services techniques déconcentrés, représentants du secteur privé). Il s’agit d’offrir de nouvelles perspectives à ces jeunes grâce à une offre de formation adaptée à leurs besoins afin de contribuer à leur maintien dans leur milieu d’origine pour qu’ils participent pleinement au développement de leur communauté, diminuant ainsi l’exode rural massif et la migration vers les grandes villes ou vers l’étranger et, dans le pire des cas, les risques de délinquance et d’enrôlement dans des groupes terroristes.

Un impact sur la politique et la stratégie sous-sectorielle de l’ETFP, afin que soit intégrée une composante de formation professionnelle adaptée aux contextes régionaux et locaux, impliquant une offre diversifiée axée sur la demande socio-économique locale ainsi que sur la promotion de l’auto-emploi.

Un impact structurel sur le système de l’ETFP tchadien, afin que les dispositifs de formation professionnelle promus dans le cadre du programme fassent partie intégrante du système et soient reconnus comme tels, notamment au niveau des certifications et/ou des qualifications professionnelles, aussi partielles soient-elles, grâce au système de Validation des Acquis Professionnels et de l’Expérience (VAP/E), à concevoir et à mettre en place.

Approche générale

Les actions seront guidées par le respect des six principes directeurs suivants :

  • Une approche qui se veut rigoureuse, méthodique et pragmatique.
  • Une approche holistique et intégrée qui se veut participative et durable.
  • Une approche basée sur la recherche permanente de qualité et de pertinence.
  • Un alignement sur les politiques et stratégies nationales et locales ainsi que la recherche de cohérence, de synergie et de complémentarité d’action, voire de collaboration, avec les autres interventions.
  • La prise en compte des dimensions transversales genre, sensibilité aux conflits, gouvernance et corruption à toutes les étapes de mise en œuvre du programme.

Résultats

  • Verbesserung des Zugangs zu einem gerechteren und vielfältigeren beruflichen Bildungsangebot.
  • Steigerung der Qualität und Relevanz des Bildungsangebots.
  • Stärkung der institutionellen Kapazitäten der öffentlichen und privaten Akteure.
  • Erleichterter Zugang zu den Berufsorientierungsdiensten sowie zu den Finanzierungs- und Nichtfinanzierungsdienstleistungen zur Unterstützung der Eingliederung in die Arbeitswelt.


Partenaire du projet

Caritas

Pays du projet

  • Tchad

Financement

  • DDC

Domaine de travail

Compétences

Swisscontact
Swiss Foundation for Technical Cooperation
Hardturmstrasse 123
CH-8005 Zürich

Tel. +41 44 454 17 17
Fax +41 44 454 17 97
E-Mail info@STOP-SPAM.swisscontact.org