Nous utilisons des cookies pour optimiser ce site.
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus

Le rôle des vaches dans la croissance économique d'Afrique de l'Est

Des modèles de leasing innovants ouvrent de nouvelles perspectives : dans les dix dernières an-nées, plus d’un demi-million de micro-entrepreneurs d’Afrique de l’Est ont profité du programme de services financiers de Swisscontact. Ainsi, ils ont pu accroître leurs revenus de près de 10 % en moyenne. Swisscontact continue de s’investir pour augmenter la marge de manœuvre écono-mique des micro-entrepreneurs et des agriculteurs.

Si au Kenya, un petit exploitant agricole pouvait se permettre ne serait-ce qu’une seule vache lai-tière performante, il pourrait produire chaque jour jusqu'à quatre fois plus de lait qu'avec un zébu local. Mais voilà : une telle vache coûte également quatre fois plus qu’un zébu, une somme impos-sible à réunir pour le petit exploitant agricole et qu’une banque conventionnelle ne lui prêtera pas, faute de garanties.


C’est la raison pour laquelle Swisscontact a développé son approche micro-leasing pour la déployer dans divers pays à partir de 2006. Au lieu de se voir octroyés un crédit, les petits exploitants agri-coles et entrepreneurs d’Afrique de l’Est obtiennent de la part des instituts financiers locaux des biens productifs en crédit-bail, tels qu’une vache laitière performante, une pompe à eau ou une machine de fraisage. Ils peuvent alors générer un revenu supplémentaire, se constituer une épargne et rembourser peu à peu le bien en crédit-bail. Pendant les dix dernières années, les actifs en crédit-bail sont passés de 55 000 dollars US à plus de 28 millions de dollars US.

 

Une plus-value locale durable : permettre à tous d’accéder au marché financier

Des systèmes financiers performants sont primordiaux pour les initiatives entrepreneuriales comme pour l’essor économique. L’objectif premier du programme de services financiers de Swisscontact en Afrique de l’Est est de permettre aux couches pauvres de la population d’accéder aux prestations bancaires afin que les micro-entreprises, les agriculteurs de subsistance et les foyers à faibles revenus puissent élargir leurs activités économiques et diversifier leurs sources de revenus. Le micro-leasing n’est qu’un composant parmi beaucoup d’autres dans ce programme qui fête ses 10 ans cette année. L’accent est mis également sur la relation entre les différents niveaux du secteur financier, la création de produits financiers novateurs et le développement organisa-tionnel des prestataires de services financiers.


Du côté de l'offre, Swisscontact œuvre avec des instituts financiers locaux et les conseille pour la mise au point et le lancement de produits et de prestations de services adaptés et abordables pour les couches pauvres de la population également. Au cours des dix dernières années, Swisscontact a ainsi épaulé plus de 2 000 institutions pour le développement de leurs capacités et l’acquisition de leurs compétences. Du côté de la clientèle, Swisscontact a par exemple initié la création de quelque 1 900 groupes d'épargne grâce auxquels la population des villages apprend ce que sont l'épargne, le prêt, les garanties et les intérêts, et comment obtenir un rendement.


Pour plus d’informations  (en Anglais)

Kenya Finances Communiqué de presse

Swisscontact
Swiss Foundation for Technical Cooperation
Hardturmstrasse 123
CH-8005 Zürich

Tel. +41 44 454 17 17
Fax +41 44 454 17 97
E-Mail info@STOP-SPAM.swisscontact.org