Nous utilisons des cookies pour optimiser ce site.
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus

Rencontre avec Oumarou Mainassara, formateur en mécanique deux roues à la maison d’arrêt de Niamey

Oumarou Mainassara est formateur en mécanique deux roues et possède un atelier à Niamey au quartier Banizoumbou. Avec une vingtaine d’années d’expérience à son actif, il a accepté de former les jeunes détenus de la maison d’arrêt de Niamey dans le cadre du projet sur les alternatives aux poursuites judiciaires (PAPJ) financé par l’Unicef.

« Avant d’être formateur à la maison d’arrêt de Niamey en mécanique deux roues j’avais accepté quelques ex détenus en apprentissage tutoré dans mon atelier. Notre collaboration avec Swisscontact a commencé en début d’année 2020, par le biais de la fédération nationale des artisans du Niger (FNAN).


Le concept du projet m’a séduit, car La formation est la meilleure voie d’insertion dans la vie professionnelle et sociale. Les jeunes apprennent et exercent un métier qui leur donne une stabilité financière, le respect de la société et surtout de quoi subvenir à leurs propres besoins.


Travailler avec Swisscontact est une opportunité pour moi d’aider ces enfants, mais aussi d’apporter ma pierre à l’édifice dans la réduction de la délinquance juvénile. J’aspire pour l’avenir à créer un système de suivi des jeunes après leurs sorties de prison, pour qu’ils ne renouent pas avec les mauvaises fréquentations. »