Nous utilisons des cookies pour optimiser ce site.
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus

Les facilitateurs, partenaires majeurs du FACEJ

Créé par l’ambassade du Danemark et mis en œuvre par le gestionnaire de fonds Swisscontact et Plan-BØRNEfonden au mois d’avril 2019, le Fonds d’Appui à la Création d’Entreprise par les Jeunes (FACEJ) a pour objectif principal d’appuyer les jeunes de 18 à 35 ans sortant d’une formation technique, professionnelle ou supérieur, dans la création ou le développement de leur entreprise. A ce jour, cinquante et un (51) facilitateurs ont été sélectionnés et recrutés pour collaborer avec l’équipe du FACEJ dans la création ou le développement de 1155 entreprises.

Que font-ils ? 

Sans aucun doute, les facilitateurs jouent un rôle primordial tout au long du processus du FACEJ. Tout commence par un travail d’information auprès des jeunes porteurs de projet potentiels. Un travail important de communication, passant par les réseaux sociaux, la radio, le bouche à oreille et les différents réseaux de facilitateurs permet ainsi aux jeunes de prendre connaissance des opportunités qu’offrent le FACEJ. La seconde étape est l’identification au cours de premiers contacts selon une approche propre à chaque facilitateur et répondant aux critères du FACEJ. Les facilitateurs identifient et sélectionnent ainsi les jeunes avec les projets les plus pertinents pour les accompagner ensuite dans l’élaboration d’un plan d’affaires banquable. Une fois le plan d’affaires finalisé, le jeune entrepreneur présente et défend son projet devant un comité de sélection composé des membres de l’équipe du FACEJ. Au cours de cet entretien le jeune est « challengé » afin de s’assurer de sa motivation, sa persévérance et de la qualité de son projet, notamment sur les plans technique et économique. Une fois les projets validés, les facilitateurs appuient les jeunes lors de l’entrée en relation avec les banques et la demande de prêt bancaire. Ils accompagnent enfin le développement des entreprises en croissance sur une durée de 12 mois et celui des entreprises en création pendant 18 mois.

 

Qui sont-ils ?

Les facilitateurs regroupent une variété de structures permettant au FACEJ non seulement de recevoir une diversité de projets d’entreprise mais aussi de promouvoir des entrepreneur(e)s aux profils aussi divers que variés. En effet, les facilitateurs présentent chacun une identité singulière et possèdent souvent des spécificités propres, leur permettant entre-autres d’encourager l’innovation, développer des formations en gestion d’entreprise, cibler des publics vulnérables, et développer des plans d’affaires répondant aux besoins du marché malien.

 

Parmi les facilitateurs, l’incubateur « Donilab » s’est spécialisé dans l’innovation et les nouvelles technologies et a développé des outils de gestion et comptabilité digitaux accessibles aux jeunes entrepreneurs, facilitant ainsi un accompagnement de qualité. Les centres de formations CREFOD et ADAFO sont plus particulièrement spécialisés dans la formation technique et professionnelle, et proposent à leurs jeunes entrepreneur(e)s un panel de formations visant une consolidation de leurs compétences, une meilleure appréhension de la gestion et une poursuite de l’innovation dans le développement de leur entreprise. La Case des Associations (CASA) est une association faîtière d’organisations de la société civile. Grâce à son vaste réseau de partenariats, cette structure offre une multitude de services. Elle organise, entre-autres, périodiquement des séances de « réseautage » entre jeunes, des journées d’échange avec des entrepreneurs expérimentés (les journées « Tétéli » en Bambara) et des séances de coaching afin que les jeunes puissent aisément « pitcher » leur projet lors du comité de sélection.  L’ONG APROFEM, de son côté, cible les jeunes femmes et hommes en situation de vulnérabilité, jeunes en situation de handicap ou encore femmes victimes de violences. Les démarches de l’ONG offrent aux jeunes ayant des idées innovantes un accompagnement et un soutien renforcé et sur mesure en vue de la création ou du développement de leur entreprise.

 

Que leur apporte le FACEJ en retour ?

Le FACEJ participe, pour sa part, au renforcement des compétences des structures et au développement des capacités des ressources humaines dans leurs différents secteurs d’intervention. A travers notamment de nouveaux mécanismes, outils et partenariats créés par l’équipe du FACEJ, les facilitateurs sont unanimes, le FACEJ constitue une plus-value pour leurs structures. 

 

En termes d’outils, les fiches d’identification des jeunes, les canevas de plans d’affaires et de suivi, ou encore les tableaux simplifiés d’analyse financière ont permis aux facilitateurs de renforcer leurs compétences, voire d’en acquérir de nouvelles. Certains se sont également inspirés de ces outils pour concevoir de nouvelles formations, de nouvelles fiches et outils de gestion ou encore de nouveaux systèmes de suivi post financement. De même, les partenariats créés avec les institutions financières incitent certains facilitateurs à développer de nouveaux modules de formation spécialisée en éducation financière. Pour d’autres, ces partenariats avec les banques représentent une nouvelle expérience : l’accompagnement des jeunes depuis l’ouverture d’un compte bancaire jusqu’à l’obtention du crédit peut présenter bien des obstacles au Mali, et les facilitateurs persévèrent et développent eux-mêmes de nouveaux mécanismes de suivi avec les banques afin d’assurer une mise à disposition rapide des fonds. « A travers le FACEJ, notre structure découvre chaque jour de nouvelles expériences, et souvent on s’adapte, on apprend, on expérimente, on valide » souligne le directeur d’ADAFO.

Nouvelle Mali