Nous utilisons des cookies pour optimiser ce site.
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus

FACEJ : Premier bilan au 30 juin 2020

Créé par l’ambassade du Danemark et mis en œuvre par le gestionnaire de fonds (Swisscontact/PLAN-BØRNEfonden) à partir de février 2019, le Fonds d’Appui à la Création d’Entreprise par les Jeunes (FACEJ) a pour objectif principal d’appuyer les jeunes de 18 à 35 ans sortant d’une formation technique, professionnelle ou supérieure, dans le démarrage ou le développement de leur entreprise. Après une première phase pilote de six mois (avril à septembre 2019), qui a permis de tenir 04 comités et sélectionner 30 entreprises, le FACEJ a su effectuer des ajustements lui permettant aujourd’hui de présenter des résultats encourageants.

En effet, le FACEJ a analysé 746 plans d’affaires dont 466 ont pu être validés au cours de 27 comités de sélection. Les 466 plans d’affaires validés ont permis la création de 345 entreprises et le développement de 121 autres entreprises déjà existantes.

 

En matière de création d’entreprise le FACEJ accompagne des jeunes entrepreneur(e)s dans les domaines les plus variés allant du secteur du bâtiment à la haute technologie en passant par le transport et le textile. Notons toutefois que les entreprises créées interviennent prioritairement dans les cinq secteurs économiques suivants : agriculture et transformation agroalimentaire (41% des entreprises créées), services (19%), industrie (11%), haute technologie (09%) et logistique (08%). Il est intéressant de souligner que l’on retrouve pratiquement la même répartition pour les entreprises en phase de développement : agriculture et transformation agroalimentaire (39%), services (21%), haute technologie (12%), communication (09%) et industrie (08%).

 

Quant à la stratégie “genre” qui occupe une place privilégiée dans le dispositif du FACEJ, remarquons que celle-ci rencontre un réel succès. En effet, 191 entreprises ont été créées par des femmes ce qui représente 41% de toutes les entreprises. Ces entreprises sont particulièrement performantes dans les domaines de la transformation agroalimentaire, des services aux entreprises et de la protection de l’environnement.

 

Le FACEJ a par ailleurs noué des partenariats avec des facilitateurs. Ceux-ci sont des structures de facilitation tel que des bureaux d’études, des centres de formation, des ONG ou encore des incubateurs, spécialisées dans l’accompagnement des jeunes dans la création et/ou le développement d’entreprise. Le FACEJ travaille aujourd’hui avec 46 facilitateurs parmi lesquels 04 occupent une place prépondérante avec 100 plans d’affaires validés soit 21% du total des entreprises accompagnées. 17 autres structures ont validé en moyenne 14 plans d’affaires pour un total de 233 entreprises accompagnées. Les facilitateurs les moins performants ont contribué à la validation de 05 plans d’affaires en moyenne (133 dossiers pour 25 facilitateurs).

 

Sur un plan géographique, Bamako et ses zones périurbaines regroupent plus de 63% des entreprises accompagnées suivie par la région de Sikasso (22%). Depuis le mois de mars 2020, le FACEJ a étendu également ses activités aux villes de Ségou et Tombouctou.

 

La crise du Covid-19 que le Mali traverse actuellement a eu un impact sur un environnement économique propice au développement des affaires des entreprises. Il est important de noter que l’équipe du FACEJ s’est rapidement adaptée et est restée mobilisée pendant cette période. Porté par sa dynamique, le FACEJ a proposé et élaboré en collaboration avec l’ambassade du Danemark une nouvelle offre d’accompagnement financière à l’adresse des jeunes entrepreneur(e)s malien(ne)s qui s’engagent dans la lutte contre le Covid-19. Là aussi les initiatives s’annoncent prometteuses. 

Nouvelle Mali