Nous utilisons des cookies pour optimiser ce site.
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus

FACEJ : Mise en place du dispositif d’urgence « crise COVID-19 »

Financé par l’Ambassade du Danemark et mis en œuvre par le gestionnaire Swisscontact, le Fonds d’Appui à la Création d’Entreprise par les Jeunes (FACEJ) poursuit son objectif d’appuyer les jeunes de 18 à 35 ans sortant d’une formation technique, professionnelle ou supérieure, dans le démarrage ou le développement de leur entreprise.

Face à l’arrivée de la pandémie du COVID-19 au Mali, l’Ambassade du Danemark, a apporté un appui financier supplémentaire au FACEJ et a élaboré avec l’équipe de Swisscontact un nouveau programme, faisant preuve d’innovation et de solidarité vis-à-vis de la population malienne face aux difficultés imposées par la situation.

 

Le 1er mai dernier, le FACEJ a en effet lancé un nouveau dispositif d’urgence « crise COVID-19 ». L’objectif de ce nouveau dispositif est de permettre à des entreprises déjà existantes, d’apporter leurs savoir-faire et capacités à répondre à la crise sanitaire.

 

Un nouveau guichet, ponctuel sur la durée de la crise, propose un financement d’urgence, via une subvention, aux entreprises capables de mettre en œuvre rapidement des actions contribuant à atténuer ou lutter contre l’épidémie et/ou ses effets directs et indirects.  Nous citerons à titre d’exemples quelques domaines d’intervention susceptibles de bénéficier de ce soutien : les secteurs de l’hygiène avec la production de gels hydro alcooliques, savon, kits de lavage de mains..., ou de la couture avec la production et commercialisation de masques et de tout autre protection. Le transport comprenant les services de livraison est un secteur également éligible, de même que les TICs en matière de communication et sensibilisation, ou encore le secteur lié à la pharmacopée. La liste n’est pas limitative et toute autre initiative innovante sera la bienvenue et considérée.

 

S’inspirant des modalités déjà existantes et mises en place par le FACEJ, son équipe s’appuie sur un groupe de facilitateurs partenaires, qu’ils soient incubateurs, ONG, association, bureaux d’études, ou encore centres de formation. Dans un premier temps, ceux-ci sont en charge d’identifier les entreprises déjà actives dans les secteurs cibles et en mesure de répondre à la crise sanitaire. Après validation des plans d’affaires des entreprises sélectionnées par le FACEJ, les facilitateurs poursuivront ensuite leur mission en apportant conseil et accompagnement dans le développement des entreprises.

Nouvelle Mali