Nous utilisons des cookies pour optimiser ce site.
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus

Création d’Entreprise par les Jeunes : le point sur le FACEJ

Après une phase pilote riche d’enseignements de six mois (avril-septembre 2019), l’activité du FACEJ commence aujourd’hui à prendre de l’ampleur. Son équipe a, à ce jour, facilité la création de 136 entreprises.

Créé par l’ambassade du Danemark et mis en œuvre par le gestionnaire de fonds (Swisscontact/PLAN-BØRNEfonden), le Fonds d’Appui à la Création d’Entreprise par les Jeunes (FACEJ) a pour objectif principal d’appuyer les jeunes de 18 à 35 ans sortant d’une formation technique, professionnelle ou supérieure, dans le démarrage ou le développement de leur entreprise.

Après une phase pilote riche d’enseignements de six mois (avril-septembre 2019), l’activité du FACEJ commence aujourd’hui à prendre de l’ampleur. Son équipe a, à ce jour, facilité la création de 136 entreprises. Ce premier résultat illustre le caractère innovant du FACEJ : permettre l’accompagnement de jeunes porteurs de projet par de multiples partenaires professionnels et entrepreneurs, y compris des établissements financiers, adhérant à une démarche pédagogique d’écoute et de conseil. Le FACEJ est ainsi en voie de révéler un réel potentiel de jeunes maliens décidé(e)s à saisir leur chance d’entreprendre.

Pour développer et renforcer son dispositif, le gestionnaire du FACEJ a sélectionné 34 facilitateurs qui sont des incubateurs, des ONGs, associations, bureaux d’études, et établissements de formation ; ceux-ci accompagnent les jeunes dans l’élaboration ou le développement de leur plan d’affaires. Une fois le projet validé, les facilitateurs poursuivent leur mission d’appui et de conseil pendant une période de 12 mois lorsqu’il s’agit d’une entreprise en croissance, et 18 mois pour une entreprise en création. Cette approche est l’opportunité pour les jeunes de se former davantage et d’être soutenus, conseillés et encouragés tout au long du développement de leur entreprise.

Les 10 comités de sélection, organisés par l’équipe du FACEJ depuis le lancement du projet, ont permis à ces jeunes entrepreneur(e)s de présenter et défendre leurs projets et plans d’affaires devant un collège de professionnels. Ces derniers n’hésitent pas à les « challenger » par leurs questions, s’assurant ainsi de la qualité des futures réalisations. Une fois le projet sélectionné et le plan d’affaires validé, le FACEJ facilite l’accès des jeunes à un financement ; un partenariat a en effet été noué avec 4 banques (BNDA, Coris bank, COFINA et Orabank). Pour encourager et appuyer les initiatives, des primes viennent valoriser l’aspect innovant, écologique ou encore porteur d’emplois des projets. Le recours au crédit bancaire est également valorisé par une prime dans la mesure où le jeune entrepreneur aura respecté ses engagements. Le dispositif ne manque donc pas d’attrait pour un(e) jeune entrepreneur(e) convaincu(e) de son projet.

Les porteurs de projet s’investissent dans des secteurs d’activité aussi multiples et divers que : la cosmétique, l’agroalimentaire, l’horticulture, les énergies renouvelables, l’élevage, les prestations de services (pressing, restauration, livraison), les technologies de communication ou encore le bâtiment et les travaux publics.

A titre d’exemple, Madame Seynabou Dieng Traoré a développé, avec l’aide du FACEJ, son entreprise de production d’épices « MAYA ». Elle a obtenu le financement d’un fonds de roulement, lui permettant de s'équiper et d’optimiser l’élaboration de nouveaux produits. Un appui lui a permis de consolider son plan d’affaires et elle continue à bénéficier aujourd’hui d’un suivi et d’un accompagnement. Elle a créé 9 nouveaux emplois.

Nouvelle Mali