Nous utilisons des cookies pour optimiser ce site.
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus

Histoire de Monsieur Bio SIKA alias Temagobi, Paysan à Gomparou, Commune de Banikoara

«La terre est source de richesse»

Depuis qu’il a bénéficié de l’appui du Fonds Communal de Développement Agricole (FCDA), un outil du programme d’appui au secteur du développement rural (PASDeR) financé par la Direction du Développement et de la Coopération (DDC) et mis en œuvre dans les départements du Borgou et de l’Alibori par Swisscontact depuis octobre 2015, Bio SIKA, est confiant en un avenir radieux pour développer ses activités agricoles.

Des cultures vivrières (maïs, riz, soja, igname), des plantations d’anacardier et des plants de coton, nous sommes dans la ferme de Bio SIKA, dans la commune de Banikoara, située au Nord du Bénin, dans le département du Borgou/Alibori.

Bio SIKA alias Temagobi, la soixantaine environ, est un paysan marié, père de douze enfants, souriant et l’air épanoui au milieu de sa concession, avec toute sa famille, entouré de son vaste champ, à perte de vue. Il rend grâce à la providence qui lui a permis d’obtenir auprès de la Coopération suisse à travers le FCDA, un appui technique et financier afin de mieux développer ses activités champêtres et de pouvoir investir pour l’amélioration du cadre de vie et pour d’autres réalisations.

« Je ne pensais pas pouvoir évoluer aussi vite dans mes travaux champêtres, construire ma maison et acquérir tout ce dont j’ai besoin », confie-t-il, en montrant fièrement sa maison, en dur, son installation de panneaux solaires qui lui fournit l’énergie électrique pour l’éclairage, la sécurité de la maison, son antenne parabolique grâce à laquelle selon ses propres expressions, il voyage de par le monde, en suivant aussi bien les informations au niveau national qu’à l’international. Aussi, pour renforcer sa sécurité, il a montré des paquets de ciment entreposés dans un local, bien à l’abri des intempéries, pour le démarrage de la clôture de sa maison.

En effet, le promoteur Bio SIKA a bénéficié en 2014 d'un financement de : un million cinq cent mille (1 500 000) Francs CFA du FCDA pour réaliser dix (10) hectares de maïs. Ceci, suite à un processus de sélection d’idées de projet de promoteurs basée entre autres, sur la possession de superficie culturale.

L’assurance de pouvoir étendre sa superficie, d’acquérir des équipements pour un meilleur rendement et la confiance qu’il trouve en l’avenir, viennent effacer ses moments de souffrance. « Les débuts, sans ce financement ont été plutôt pénibles, pour deux raisons : d’un point de vue agronomique, mes premières expériences n’étaient pas du tout rentables ; et sur le plan commercial, je ne maîtrisais pas bien le marché d’écoulement des produits. Résultat des courses : des rendements médiocres et de grosses difficultés à écouler mes marchandises. Cela m’a pris un temps pour maîtriser les techniques culturales et les ficelles du marché, grâce à l’accompagnement technique de l’Union Communale des Producteurs (UCP) qui consiste au montage des dossiers des promoteurs ; au suivi du processus de décaissement des fonds ; au suivi de la mise en œuvre du projet des promoteurs et au suivi du recouvrement du fonds ».

Ainsi, suite aux dix (10) hectares emblavés pour le maïs en 2014, grâce au FCDA, peu à peu, Bio SIKA a étendu sa superficie culturale à quinze (15) hectares en 2015 ; puis à vingt (20) hectares, en 2017.  Les ventes étant assurées, les revenus se sont accrus ; ce qui a permis l’achat de trois paires de bœufs de traits, de deux charrues et la mise en valeur d’une plantation de cinq (05) hectares d’anacardier.

Le promoteur croit qu’il faut beaucoup de passion pour se lancer en entreprenariat agricole. Et qu’il importe d’être prêt à s’investir totalement, sans compter ses heures. « Si tu y mets beaucoup de cœur, tu auras les résultats escomptés à long terme ». Il espère doubler ses superficies culturales, dans cinq (05) ans, pour cultiver davantage le coton.

Swisscontact
Swiss Foundation for Technical Cooperation
Hardturmstrasse 123
CH-8005 Zürich

Tel. +41 44 454 17 17
Fax +41 44 454 17 97
E-Mail info@STOP-SPAM.swisscontact.ch