Nous utilisons des cookies pour optimiser ce site.
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus

Réalisation des infrastructures agropastorales

La tournée de réflexion d’ensemble des acteurs du PASDeR 2 sur les processus de réalisation et de gestion durable des infrastructures agropastorales s’est déroulée du 24 au 30 Janvier 2018 dans huit (08) communes d’intervention du programme à savoir : N’Dali, Pèrèrè, Kalalé, Bembèrèkè, Sinendé, Gogounou, Banikoara et Kandi. Elle a connu la participation d’une délégation de la Coopération Suisse au Bénin composée des chargés de programme des champs du Développement Economique Rural (DER) et du chargé des finances opérationnelles ; du consortium Swisscontact-LARES à travers la Directrice de Swisscontact, son Coordonnateur, les équipes du LARES et de l’UFAG.

Cette mission a pour objectifs de faire un état des lieux des infrastructures mises en place au cours de la deuxième phase du programme ; de déterminer les infrastructures à construire en matériaux locaux à travers la synergie d’actions avec le Programme de développement des infrastructures économiques et marchandes (P-DIEM) financé par la Coopération Suisse au Bénin; de revoir au besoin les modes opératoires de conduite de ces réalisations (gestion  et contrôle des ouvrages) et d’apprécier les sites et infrastructures identifiés pour être réalisés en 2018.

En effet, le consortium Swisscontact-LARES mandaté par la Coopération Suisse au Bénin dans le cadre de la mise en œuvre des activités de la 2ème phase du PASDeR est resté fidèle aux lignes directives du programme telles que prévues dans le Document de projet (Pro Doc). Le programme contribue à la promotion d’infrastructures rurales nécessaires à l’amélioration des conditions d’exercice des activités agricoles, pastorales et de mise en marché des produits agricoles des Exploitations Familiales Paysannes (EFP).  A ce titre, il prévoit financer la construction de nouvelles infrastructures agricoles en renforcement à celles existantes, notamment, les aménagements hydro-agricoles, les infrastructures de soutien à la valorisation des productions (stockage, transformation et commercialisation), les infrastructures de gestion durable de l’espace pastoral.

Suite à son extension à de nouvelles communes d’intervention, les réalisations concrètes du PASDeR en matière d’infrastructures se poursuivent aussi bien dans les anciennes comme dans les nouvelles communes et ceci à travers les Organisations Socio-professionnelles bénéficiaires (OSP), partenaires centraux du programme.

A ce jour, la construction des infrastructures est amorcée dans les différentes communes d’intervention. On en dénombre plus d’une quarantaine. Il s’agit notamment des aménagements hydroagricoles (retenue d’eau, forage agropastoral), des complexes magasins de warrantage, des hangars de vente des produits d’élevage transformés (Gogounou, Banikoara, Kalalé, et N’Dali), des unités de transformation de riz (Kandi), de manioc (Bori et Pèrèrè), des unités de fabrication de pierre à lécher (Kalalé), des couloirs de passage, dans les communes de Gogounou, N’Dali, Kalalé et Banikoara... Toutefois, quelques défis restent à relever notamment, la problématique de la gestion durable desdites infrastructures.

C’est donc pour apporter des approches de solutions à ses différentes contraintes susceptibles d’entraver l’atteinte de certains résultats escomptés du programme qu’une mission thématique sur les infrastructures a été initiée afin de permettre aux différents acteurs de mener des réflexions d’ensemble sur les processus de réalisation et de gestion durable des infrastructures en vue de proposer des pistes de solutions aux problèmes qui se posent aux OSP.

Types d’infrastructures visitées :
Au total, 13 infrastructures réparties en deux catégories ont fait l’objet de la tournée. Il s’agit des infrastructures réalisées et en cours de réalisation puis les infrastructures à réaliser.

Infrastructures réalisées et en cours de réalisation
 Elles sont regroupées en 5 types à savoir :
-    Les forages agropastoraux de Wonko-korodji (Kalalé) et de Bontè (Banikoara) ;
-    Les enclos modernes d’embouche : il s’agit de la bergerie de Guessou-sud (Bembèrèkè) et de l’enclos d’embouche ovine de sonou (Banikoara) ;
-    Les unités de transformation : il s’agit de l’unité de transformation du lait de Bouka-peul (Kalalé) en cours de construction dont le taux d’exécution des travaux a été évalué à 45% et l’unité de transformation du riz d’Angaradébou (Kandi) réceptionnée et mise en service depuis 2017 ;
-     Les magasins de stockage et de vente : Il s’agit du complexe de magasins de warrantage de Bori (N’Dali) réalisé en 2017 mais non encore réceptionné  et le magasin de vente des aliments de bétails en cours de construction ;
-    Le site maraîcher de Goumori en cours d’aménagement.

Infrastructures à réaliser
Elles sont scindées en 2 types à savoir :
-    Les retenues d’eau à construire : la délégation a visité certains sites retenus conformément aux résultats des études Avant-projet sommaire (APS) et Avant-projet détaillé (APD). Il s’agit du site de Sakarou Ladé (N’Dali), Beltchoutè (Pèrèrè) et Lougoukoé dans l’arrondissement de Péonga à Kalalé. Certains de ces plans d’eau sont asséchés  au passage  de la mission.
-    Les retenues d’eau à réhabiliter : seule la retenue d’eau de Sikki-peulh a été visitée et son état de dégradation a été constaté.
Les visites sur chaque site ont permis aux membres de la délégation non seulement d’apprécier le niveau d’exécution des infrastructures et la qualité des travaux, mais aussi d’échanger avec les bénéficiaires et les différents acteurs impliqués que sont les faîtières des OSP, les élus communaux et les prestataires sur leurs difficultés de collaboration, les dysfonctionnements des comités de gestion entre autres. A l’issue de la visite de terrain, une séance de synthèse assortie de recommandations a été tenue dans la salle de réunion de l’APIDA à Kandi en vue de préparer la restitution à la 4ème session du Comité d’orientation stratégique.

Principales recommandations de la mission :
Les principales recommandations formulées au terme de cette tournée sont relatives à:
-    la sécurisation des domaines abritant les infrastructures ;
-    l’implication des collectivités locales dans les processus d’identification et de réalisation des infrastructures ;
-    la mobilisation des contributions de bénéficiaires et Collectivités locales ;
-    l’établissement d’un référentiel des coûts comme base d’analyse et de décision d’investissement ;
-    aux stratégies d’accès à l’eau pour les unités de transformation dépourvues d’eau ;
-    l’implication des collectivités locales à l’entretien des ouvrages surtout pour ce qui concerne les retenues d’eau ;
-    l’implication de tous les acteurs, y compris la DDC et le consortium, au processus de validation des résultats d’étude ;
-    l’élaboration des fiches synthétiques de présentation des infrastructures à réaliser selon plusieurs scénarii.
Les résolutions issues de cette mission ont servi de base à l’introduction des échanges sur la réalisation des infrastructures au cours de la 4èmesession du COS tenue le 1er Février 2018 à Ségbana.

Bénin Entreprise