Nous utilisons des cookies pour optimiser ce site.
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus

Formation des formateurs : un intrant déterminant pour l’assurance d’une formation de qualité

Pour améliorer la qualité de la formation par apprentissage de type dual, Swisscontact appuie trois centres de ressources dans les départements du Mono, du Couffo, du Zou et des Collines en renforçant les capacités techniques et pédagogiques de ses formateurs, en soutenant le recyclage et/ou le perfectionnement périodique des formateurs en poste dans les Centres de formation professionnelle (CFP).

 

Les centres de ressources ont été sélectionnés par métier sur la base de leur environnement physique (infrastructures, équipements, outils) et de la qualification de leurs formateurs. Il s’agit du CFP de Dogbo pour la menuiserie-bois, du CFP d’Abomey (CFPA) pour la construction métallique et du Lycée Technique de Bohicon (LYTEB) pour l’électricité-bâtiment. 

Ainsi, six (6) formateurs en construction métallique se sont retrouvés du 06 au 11 mai 2019 au CFPA pour acquérir non seulement des compétences techniques sur la matérialisation du dessin d’un tourniquet et mais aussi celles pédagogiques afin d’être capables de mieux accompagner les formateurs dans les CFP. Ces derniers pourront, à leur tour, offrir une formation de qualité aux apprentis.

Le contenu de la formation abordé a trait à l’interprétation, à la réalisation de dessin industriel d’un tourniquet et à la détermination des quantités de matériaux et consommables. 

La cérémonie d’ouverture de la session de formation a connu différentes allocutions prononcées par le directeur du CFP, le Directeur de l’Institut d’Ingénierie de Formation, de Renforcement de Capacités des Formateurs (INIFRCF) et la Conseillère Technique du Projet PAFPA de Swisscontact. 

La session de formation a été assurée par deux personnes ressources, reconnues pour leur expertise dans le domaine de formation en construction métallique et pédagogique. En effet, pour garantir une formation de qualité, les formateurs doivent être capables de mettre leurs apprenants dans des conditions propices à l’apprentissage, favorisant l’acquisition des savoir-faire et des attitudes indispensables à l’exercice du métier. 

Ceci devrait, d’une part, avoir pour conséquence de faciliter l’insertion socio-professionnelle des jeunes apprentis diplômés car disposant des compétences requises leur permettant, soit d’être embauchés par une entreprise artisanale, soit de créer leur propre microentreprise. 

Il est important de mettre en place ce dispositif de formation continue des formateurs afin de répondre efficacement et rapidement aux besoins des Centres de Formation Professionnelle (CFP) en formateurs qualifiés, de prendre en charge le recyclage et/ou le perfectionnement périodique des formateurs et de capitaliser un savoir andragogique et technologique adapté au contexte du pays.

Nouvelle Bénin Compétences