District de Bamako : quels choix pour la formation professionnelle ?

Un an après le financement de la première formation mise en œuvre à Bamako dans le cadre du Programme d’Appui à la Formation Professionnelle (PAFP) de Swisscontact, la mairie du district fait le point. La rencontre du cadre régional en charge de la formation professionnelle qui s’est tenue le 2 septembre 2016 a permis de mieux définir les orientations pour les mois à venir.

La formation professionnelle est un outil de premier plan pour le développement économique de la capitale malienne. Depuis le lancement du PAFP à Bamako, 100 projets de formation ont été financés pour un montant total de plus de 200 000 000 Fcfa. Les bénéficiaires ont-ils amélioré leurs revenus ? La qualité des formations est-elle au rendez-vous ? Quelles devraient être les filières à appuyer en priorité ? Toutes ces questions ont été abordées lors de la dernière réunion du cadre régional de gestion partenariale de la formation professionnelle et de l’emploi (CRGP-FPE), cadre mis en place par la mairie en avril 2015. Les membres du cadre se sont interrogés sur la pertinence des projets financés et sur la qualité des résultats obtenus.


Swisscontact accompagne la collectivité dans la mise en œuvre et dans le suivi des actions de formation. Créés avec l’appui du PAFP dans toutes les régions où il intervient, les cadres régionaux ont pour objectif de prendre en charge toutes les questions liées à la formation professionnelle au-delà des projets financés par le programme. Ils réunissent les différents acteurs concernés : services publics compétents, organismes de formation, entreprises et organisations professionnelles.


Vers des projets de formation plus pertinents


La rencontre du 2 septembre a été l’occasion de formuler plusieurs recommandations : meilleure prise en compte des débouchés pour les projets de transformation agro-alimentaire, vérification systématique de la disponibilité de la terre et de l’eau pour les projets de maraichage, etc. Il s’agit en résumé de mettre l’accent sur la pertinence des formations mises en œuvre. Pour aller dans ce sens, le cadre partenarial a souligné d'une part la nécessité d’améliorer l’analyse des projets sélectionnés et le suivi post-formation. Il recommande d'autre part de faire une communication plus ciblée vers le secteur privé formel. L’analyse des projets avant financement est une étape cruciale.  Elle permet de sélectionner les demandes de formation qui se traduiront en projets économiquement rentables. Un rapprochement avec le secteur privé permettrait de faire émerger des demandes de formation plus adaptées aux besoins de l’économie. Pour aller dans ce sens, le PAFP continuera à collaborer étroitement avec le Programme d'Appui à la Croissance Economique et Promotion de l'Emploi stimulées par le Secteur Privé (PACEPEP).

 

Pour ces gros chantiers, la mairie du district sera bien évidemment accompagnée par Swisscontact qui cherche avant tout à favoriser la création d’emplois et de revenus.


Le PAFP est mis en œuvre par Swisscontact sur financement de la coopération suisse et de l'Ambassade du Danemark.

Plus d’infos sur le PAFP

Mali

Swisscontact
Swiss Foundation for Technical Cooperation
Hardturmstrasse 123
CH-8005 Zürich

Tel. +41 44 454 17 17
Fax +41 44 454 17 97
E-Mail info@STOP-SPAM.swisscontact.ch